Communiqué de presse:l’Institut National de Sécurité Sociale

La Direction de l’Institut National de Sécurité Sociale de Guinée-Bissau suit de près les informations récentes sur le travail de la Police Judiciaire dans cette institution et qui a déjà abouti à l’arrestation de deux personnes.

Compte tenu de la manière dont l’affaire est traitée par certaines chaînes d’information et de l’inquiétude qu’elle peut susciter chez les contribuables, les bénéficiaires du système et la société en général, cette institution a l’obligation de clarifier et d’informer que l’intervention de la PJ était une conséquence des actions du service d’inspection de l’INSS.

Dans le cadre de la stratégie de contrôle et de supervision des services internes en vue d’une plus grande transparence et d’une bonne gestion des affaires publiques, le service d’inspection de l’INSS, en collaboration avec l’administration de l’entreprise concernée, a conclu qu’il était nécessaire d’impliquer la police judiciaire afin d’aider à clarifier certains faits.

Et, pour mémoire, ce sont les services de l’INSS eux-mêmes ayant connaissance du Contribuable en question qui ont demandé l’intervention des autorités judiciaires le 23 novembre dernier.

Dans le cadre de leur travail, et sur la base des techniques d’investigation, la PJ a ordonné l’arrestation de deux personnes soupçonnées de pratiquer des actes illégaux. Les personnes arrêtées étaient un employé de l’entreprise impliquée et un employé de l’INSS.

Compte tenu de la complexité du dossier et du fait qu’il reste des questions susceptibles de perturber les travaux, l’institution s’abstient de se prononcer sur les montants impliqués dans cette opération.

Nous profitons donc de cette occasion pour lancer un appel au calme et à la tranquillité aux utilisateurs du système.

En interne, le travail se poursuivra pour les différents services afin de permettre une gestion plus transparente, comme il est recommandé pour une institution de Sécurité sociale.

Une procédure disciplinaire sera ouverte immédiatement pour le fonctionnaire impliqué afin de vérifier plus d’éléments en vue d’une prise de position.

Bissau, 24 novembre 2021
Serv. Serv. Ass. Com. et Image INSS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *