La Croix-Rouge internationale annonce la fermeture de sa délégation en Guinée-Bissau

Lors d’une conférence de presse, Valentina Bernasconi a qualifié la fermeture de la délégation à la fin de l’année d' »acte normal qui n’a pas été pris à la légère ».

Elle a souligné que son organisation n’a pas pour mission d’intervenir dans des pays qui ne sont pas en guerre ou impliqués dans des conflits violents, et que cela ne fait pas partie de son mandat de soutenir des programmes de développement.

Valentina Bernasconi a rappelé que la Croix-Rouge internationale s’est établie en Guinée-Bissau en 1998, au début du conflit politique et militaire, en collaboration avec la Croix-Rouge locale et les institutions publiques guinéennes, notamment le ministère de la Santé et les forces armées.

L’un des domaines de coopération que la Croix-Rouge internationale a soutenu et qui va maintenant être transféré au ministère guinéen de la Santé est le centre de rééducation motrice de Quelelé à Bissau, a noté Abubacar Innoçant, chef de la mission de la Croix-Rouge en Guinée-Bissau.

Le chef de la Croix-Rouge internationale a également déclaré que le bureau de la Croix-Rouge fermait en Guinée-Bissau, mais que « cela ne signifiait pas » que l’organisation cesserait de « s’intéresser au pays ».

Le bureau de la Croix-Rouge internationale, basé à Dakar, au Sénégal, se chargera de cette tâche, a précisé M. Bernasconi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *