DOMÉNICO SANCA AFFIRME QUE LA CONTREBANDE EST UN « ÉNORME FLÉAU  » POUR L’ÉCONOMIE DU PAYS

Le directeur général des douanes, Doménico Sanca, a déclaré ce lundi 25 octobre 2021 que la contrebande est un « énorme fléau » pour l’économie nationale, notamment la contrebande de téléphones portables, de cigarettes et de médicaments importés de pays voisins, qui « ont eu des impacts négatifs sur la mobilisation des recettes douanières et la santé de la population. »

Doménico Sanca a fait cette déclaration lors de l’ouverture d’un séminaire sur les techniques de lutte contre la contrebande et la fraude fiscale. La réunion a rassemblé 25 agents douaniers nationaux, sous le parrainage du département financier du Fonds monétaire international (FMI) et d’Afritac West.

Sanca a rappelé qu’en novembre 2020, l’administration a bénéficié d’une mission d’assistance technique qui a permis la rédaction d’un code douanier national moderne, conforme aux engagements régionaux, aligné sur la convention de Kyoto révisée, avec une session dédiée aux litiges douaniers. Ajoutant que le document a déjà été approuvé par le Conseil des ministres et devrait bientôt être adopté par l’Assemblée nationale populaire pour son approbation.

« Je tiens à réitérer mes sincères remerciements à Afritac West et au département des finances publiques du FMI pour leur volonté et leur soutien constants afin de donner corps à notre vision d’une administration douanière moderne, efficiente et efficace au service de notre pays. Cette mission s’inscrit dans le cadre du programme de réforme et de modernisation des douanes bissau-guinéennes pour lequel nous avions demandé et obtenu l’appui du FMI et de l’Afritac, depuis 2020, afin de renforcer les capacités des agents dans la lutte contre la contrebande », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le directeur du service de lutte contre la fraude de la brigade d’action fiscale (BAF), Edson Maciste, a noté qu’il s’agissait d’une autre action de formation dans le cadre de la réforme que la direction générale des douanes mène depuis un certain temps.

M. Maciste a déclaré que le renforcement des capacités des agents des douanes était l’une des méthodes permettant de réduire la contrebande, qu’il n’est pas facile d’éradiquer d’un coup, car il s’agit d’une situation qui dure depuis longtemps.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *