Le procureur général de la république appelle les proches des victimes de la grève de la santé à porter plainte

Le Procureur Général de la République »exhorte les membres des familles des victimes de ce boycott des services hospitaliers à déposer des plaintes dans leurs domaines de compétence respectifs, c’est-à-dire auprès des bureaux locaux du ministère public », a-t-il déclaré dans un communiqué transmis à la presse.

Dans sa déclaration, le PGR « appelle également les patients victimes de cette grève à dénoncer les professionnels de santé qui leur refusent des soins » pour manquement à leurs obligations professionnelles.

Les techniciens, dont des médecins, des infirmiers et des techniciens de soutien médical, ont entamé une grève la semaine dernière et ont cessé de fréquenter les hôpitaux et les centres de santé guinéens, sans garantie de services minimums.

Après l’intervention de l’Union nationale des travailleurs de Guinée-Bissau (UNTG), le principal syndicat du pays, ils ont commencé à garantir une assistance minimale.

Avec le boycott, les techniciens de la santé réclament le paiement des salaires et des indemnités en arriérés, leur inclusion dans le statut dit de la carrière médicale et aussi l’amélioration des conditions de travail dans les centres de traitement des patients atteints de covid-19.

Le gouvernement a considéré l’initiative comme politiquement motivée par les dirigeants des syndicats qui représentent les techniciens de la santé et le PGR a annoncé l’ouverture d’une enquête.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *