Le gouvernement prolonge l’état de calamité jusqu’au 10 octobre

Le gouvernement de Guinée-Bissau a prolongé l’état de calamité dans le pays jusqu’au 10 octobre 2021 en raison de la pandémie causée par le nouveau coronavirus, selon un décret communiqué à la presse.

Dans le décret, le gouvernement explique que, malgré une diminution du nombre de nouveaux cas et de décès quotidiens ces derniers jours, le « taux de positivité » reste « préoccupant, tout comme le nombre de patients hospitalisés », qui reste élevé.

« En effet, le niveau d’hospitalisation est supérieur à 50% de la capacité nationale, ce qui nous place dans une situation de rupture imminente, raison pour laquelle il faut encore veiller à la réduction de la propagation du virus à un niveau gérable, sous peine de voir la situation devenir incontrôlable à tout moment », souligne le gouvernement.

Le décret maintient le masque comme obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans sur les voies publiques, les espaces clos accessibles au public, les transports publics de voyageurs, les établissements scolaires et les marchés.

Le gouvernement recommande également aux services publics et privés de licencier les employés ou travailleurs non essentiels, « en préservant leur emploi et tous les droits inhérents ».

Le décret informe également que les certificats de vaccination ne remplacent pas les certificats de test, qui continuent d’être exigés pour entrer ou sortir du pays.

Depuis le début de la pandémie, la Guinée-Bissau a enregistré plus de 6 000 cas de covid-19 et 135 décès.

Les derniers chiffres indiquent qu’il y a 675 cas actifs dans le pays et 50 personnes hospitalisées.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *