Le leader de CNA demande la démission du gouvernement ou un remaniement « en profondeur ».

Le président du Conseil national africain (CNA), Braima Djaló « Obama », a demandé au chef de l’État, Umaro Sissoco Embaló, de démettre le gouvernement dirigé par Nuno Gomes Nabian ou de procéder à un remaniement « profond », en plaçant au gouvernement des personnes ou des techniciens capables de faire avancer la Guinée-Bissau.

Braima Djaló a déclaré que CNA ne soutiendrait jamais un gouvernement qui terrorise le peuple et ne garantit pas la paix sociale. Il a ajouté que son parti n’est pas disponible pour rejoindre un gouvernement de cette nature, car  » ils ont des « projets concrets » pour convaincre les électeurs de voter pour leurs programmes.

« La paix sociale a un coût et il faut investir beaucoup pour que les citoyens bissauguinéens aient la paix sociale qui se dégrade chaque jour en Guinée-Bissau, c’est pourquoi il faut travailler sérieusement sur la bonne gouvernance », a-t-il dit.

Le leader de l’ANC s’exprimait lors d’une conférence de presse, ce mardi 21 septembre 2021, dans laquelle il a dénoncé que le pays est en proie à l’insécurité à tous les niveaux.

Concernant le boycott du travail à l’hôpital national Simão Mendes par le syndicat des hauts fonctionnaires de la santé (SINQUASS) et le syndicat national des infirmiers, techniciens de la santé et assimilés (SINETSA), Braima Djaló a regretté et déclaré que la nouvelle grève de 30 jours appelée par l’UNTG révèle que le gouvernement de Nuno Gomes Nabian « n’est pas un gouvernement de négociation », car « gouverner, c’est négocier en permanence avec les syndicats ».

Pour Djaló, les infrastructures, notamment les autoroutes, qui sont en cours de construction représentent une « attaque contre la nation ».

« Ils utilisent l’argent du trésor public et remettent les actifs de ce pays à un groupe d’incompétents, en prétendant qu’ils construisent des routes, c’est une attaque contre ce peuple et il s’agit de détruire la nation », a-t-il déclaré.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *