Visite à Bruxelles : le chef de l’Etat estime que le partenariat entre l’OEACP et l’Union européenne doit être repensé et diversifié.

Le président de la République , Umaro Sissoco Embaló, a estimé que les relations entre l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne devaient être repensées, améliorées et diversifiées.

Umaro Sissoco Embalo  a fait ce rappel hier , lors de son discours à la réunion extraordinaire du Comité des ambassadeurs de l’EACP, à Bruxelles, capitale de la Belgique, où il est en visite officielle depuis le lundi 6 septembre.

Dans sa déclaration, le chef de l’État a appelé à l’utilisation de nouveaux instruments pour approfondir les relations entre l’EACP et l’UE, compte tenu notamment des intérêts communs des parties et de l’émergence de nouveaux défis, à savoir la nouvelle pandémie de coronavirus (covid-19) et le changement climatique.

M. Embaló a rappelé que la Guinée-Bissau avait adhéré à cette organisation le 16 juillet 1975 et s’est engagé à ce que le pays se conforme aux principes et aux objectifs de l’organisation. Il a assuré, à cet égard, de son soutien personnel au renforcement des liens de coopération entre l’organisation et les pays membres.

« Il est agréable de rencontrer les représentants des États membres de l’organisation dans le cadre de mon séjour à Bruxelles. La visite de travail auprès des institutions de l’Union européenne, illustre les excellentes relations de coopération entre les deux pays », a-t-il déclaré, prévenant de l’importance de ce partenariat dans le processus de développement durable de la Guinée-Bissau.

Le président de la République a félicité le président en exercice de l’EACP, le président kenyan Uhuru Kenyatta, pour son « engagement ferme » dans la réalisation des objectifs définis lors de la conférence des chefs d’État et de gouvernement à Nairobi, ainsi que dans la mise en œuvre du programme de la présidence kenyane.

Umaro Sissoco Embaló a souligné que la question de l’exploitation durable et financièrement équitable des ressources halieutiques des pays respectifs et le problème des flux migratoires devraient être particulièrement mis en avant dans l’agenda de l’organisation.

« Je félicite le Comité des ambassadeurs et l’équipe de négociation, dirigée par le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, pour les excellents services rendus à l’organisation dans la négociation avec l’Union européenne », a-t-il noté.

Le secrétaire général de l’OEACP, l’Angolais Jorge Chicote, a souligné que le président Umaro Sissoco Embaló a démontré à plusieurs reprises sa capacité de leadership dans l’adversité, à travers divers défis qu’il a affrontés avec une  » abnégation sans pareille « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *