Covid-19: Le Président de la République appelle à la compréhension face aux restrictions imposées pour combattre la pandémie

Le Président de la République, Umaro Sissoco Embaló, fait appel à la compréhension de la population et au respect des mesures restrictives imposées suite à l’état de calamité en vigueur.

Ces derniers jours, plusieurs sensibilités nationales ont contesté ces mesures, appelant le chef de l’État à intervenir pour minimiser les souffrances de la population, en raison de la paralysie du pays.

La Guinée-Bissau est confrontée à la variante Delta du coronavirus qui a provoqué une augmentation exponentielle des cas. Depuis le début de la pandémie, le covid-19 a tué 119 personnes sur un total de 6 000 cas enregistrés dans le pays.

L’appel à la compréhension du Président de la République a été lancé à l’issue d’une réunion avec les pré-candidats à la direction du PRS, un parti qui fait partie de la coalition qui soutient le gouvernement au Parlement.

Qu’il soit d’accord ou non, le Président Umaro Sissoco Embaló, a rappelé qu’il existe une séparation des pouvoirs émanant de la Constitution de la République et que le décret gouvernemental qui a restreint les libertés des citoyens est intervenu suite à l’augmentation exponentielle des cas de coronavirus dans le pays.

« La variante Delta provoque des pertes de vies humaines, laissant la morgue de l’hôpital national Simão Mendes pleine de cadavres », a souligné le président de la République en citant des données officielles.

Cette situation, selon Sissoco Embaló, doit être une source d’inquiétude pour tous et doit inciter la population à renforcer les mesures de prévention et de lutte, en attendant la fin de l’état de calamité.

Si la situation s’améliore dans les prochains jours, le chef de l’État assure que des mesures seront levées pour assurer la reprise progressive des activités socio-économiques dans le pays.

Plusieurs secteurs, notamment les commerçants, les vendeurs, les pêcheurs, les transporteurs et même de simples citoyens ont contesté les mesures restrictives et demandé l’intervention du Président de la République.

En Guinée-Bissau, un état de calamité est en vigueur depuis le 27 août pour une durée de 15 jours, imposant un couvre-feu entre 20 heures et 5 heures du matin, et une clôture sanitaire dans la capitale Bissau et dans les régions intérieures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *