Visite officielle :Le président Embaló regrette le « silence de nombreuses années » entre la Guinée-Bissau et le Cabo Verde

En visite au Cap-Vert, le président de la Guinée-Bissau a déclaré aujourd’hui que le Cap-Vert et la Guinée-Bissau, en tant que pays frères, devraient avoir des visites fréquentes de chefs d’État et de leurs dirigeants et a « regretté le silence de nombreuses années ».

Umaro Sissoco Embaló a déclaré à son arrivée à l’aéroport international Nelson Mandela, à Praia, où il a assuré que ce fait « ne peut être considéré comme une honte », mais que les deux pays devraient échanger des visites chaque fois que cela est nécessaire.

Umaro Sissoco Embaló a tenu à s’adresser à la presse en créole bissau-guinéen, afin de préciser que les deux chefs d’État se comprennent en créole, aussi bien dans un pays que dans l’autre, il a indiqué que dans les deux pays, les liens familiaux sont forts.

Ce chef d’Etat a profité de l’occasion pour remercier le président de la République du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, pour l’initiative, de concert, des deux présidents de reprendre les relations d’amitié « entre les deux Etats et les peuples frères ».

« Je me sens chez moi. Je me trouve dans un pays avec lequel j’ai des liens. J’espère que cette visite donnera lieu à de nombreux échanges de relations et qu’elle donnera lieu à de bons résultats », a-t-il déclaré.

Au cours de sa première visite officielle au Cabo Verde, qui durera quatre jours, Umaro Sissoco Embaló doit rencontrer Jorge Carlos Fonseca, recevoir une visite de courtoisie du Premier ministre, Ulisses Correia e Silva, visiter Cidade Velha, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, et un certain nombre d’institutions sur les îles de Santiago et Sao Vicente.

Selon certains observateurs, cette visite a lieu à un moment de « fort renforcement des relations » entre les deux pays et, également, avant le sommet de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), prévu les 16 et 17 de ce mois à Luanda, en Angola.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *