VISITE DU PRÉSIDENT BISSAU GUINÉEN AU CABO VERDE :Umaro Sissoco Embalo attendu aux îles Santiago et São Vicente

Il avait promis d’effectuer une visite au Cabo Verde dans la première quinzaine du mois de juillet. Aujourd’hui 8 juillet 2021, le Président Umaro Sissoco Embalo à tenu sa promesse.

Il a entamé aujourd’hui une visite officielle de quatre jours à Cabo Verde, avec des activités sur les îles de Santiago et de São Vicente, et avec une nature essentiellement politique, a annoncé son homologue capverdien. Dans une publication sur sa page Facebook officielle mercredi soir, Jorge Carlos Fonseca a déclaré qu’Umaro Sissoco Embaló entamera jeudi une visite officielle au Cabo Verde.

Une visite qui se terminera ce dimanche. Le chef de l’Etat capverdien a également indiqué que son homologue guinéen sera sur les îles de Santiago et de São Vicente où il va tenir une réunion seul réunion dès son arrivée, suivie d’une rencontre entre deux délégations ministérielles.

Umaro Sissoco Embalo visitera également l’Assemblée nationale et recevra le Premier ministre, Ulisses Correia e Silva, en plus de déplacements dans des institutions publiques et privées, telles que NOSI, l’Institut international de la langue portugaise (IILP), Inpharma, l’école d’hôtellerie et de tourisme, CERMI, l’école de la mer, Moave ou Floating Music, ces trois dernières à São Vicente.

Toujours à Santiago, le chef de l’État visitera Cidade Velha, déposera une gerbe au Mémorial Amílcar Cabral et rencontrera à Praia la communauté bissauguinéenne vivant sur l’île de Santiago.

 

Jorge Carlos Fonseca a également déclaré que Sissoco Embaló arrivera au Cap-Vert accompagné d’une importante délégation qui, entre autres, comprendra trois membres du gouvernement (domaines du tourisme, de l’enseignement supérieur, des communautés), des membres de l’Assemblée nationale, le procureur général de la République et des responsables de la police judiciaire.

« La visite sera cependant de nature essentiellement politique et va constituer un moment fort d’un récent processus de rapprochement entre les deux pays et les deux peuples », a précisé le président capverdien.

L’ambassade de Guinée-Bissau au Cabo Verde a estimé cette année que près de 10 000 Guinéens vivent et travaillent au Cabo Verde, dont plus de la moitié en situation irrégulière ou sans documents, malgré des tentatives de légalisation de leur statut en 2011 (uniquement pour les bissauguinéens) et 2015 (général).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *