CRISE AU PRS : Des militants demandent la suspension des délibérations du Conseil national

Un groupe de militants et de membres du Conseil national du Parti de la rénovation sociale (PRS), dirigé par António Artur Sanhá et Certório Biote, a demandé aux commissaires nationaux de la juridiction du parti de suspendre les délibérations du Conseil national, l’organe suprême entre les congrès, prises lors de la réunion tenue le 22 juin dernier.

Dans le document auquel O Democrata a eu accès, signé par Artur Sanhá, Paulo Tchuda, Agostinho Mbarco, Lucas Na Sanhá, Rui Barrai et Certório Biote, les requérants invoquent une « violation manifeste et flagrante » des statuts révisés et des principaux instruments de l’État de droit, faisant valoir que la date du sixième (VI°) congrès a été fixée du 16 au 19 septembre 2021 sans préciser le nombre de délégués ni le lieu.

Les dirigeants ont critiqué l’élection de trois membres du Comité d’organisation du congrès (COC) en violation flagrante du paragraphe C de l’article 58 des statuts qui stipule que le « congrès est composé d’une liste des membres du COC en nombre n’excédant pas 150, dont 30 sont élus par le Conseil national (CN) et le reste nommé par le COC, parmi les membres du CN ».

Les pétitionnaires invoquent également le manque de transparence dans le choix du système de vote pour les membres de la COC, car « les statuts sont muets à ce sujet, mais, en règle générale, il est toujours obligatoire d’utiliser le vote à bulletin secret lorsqu’il y a deux ou plusieurs candidats pour le même poste », ajoutant qu’elle a refusé de recevoir les plaintes et les dénonciations des « irrégularités » survenues lors de la réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *