VIOLENCES BASÉES SUR LE GENRE : Une vingtaine de membres des Forces armées formées sur la question

Plus de 20 membres des forces armées reçoivent une formation sur la violence basée sur le genre à Buba, dans le sud de la Guinée-Bissau.

L’objectif est d’améliorer les capacités de prévention des droits humains des femmes et de promouvoir l’égalité et l’équité entre les sexes. L’initiative est de la Fondation Ana Pereira (FAP) et fait partie d’un cycle d’initiatives de renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, sous le slogan : « Assurer une protection complète aux victimes de la violence sexiste ». La présidente du FAP, Maimuna Sila, a déclaré que les forces armées peuvent grandement contribuer à réduire les cas de violence contre les femmes.

Le séminaire de trois jours, qui bénéficie du soutien financier du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), se termine ce jeudi. La prochaine formation aura lieu dans la ville de Mansoa.

Dans le pays, les femmes souffrent de divers types de violences, et les plus fréquentes sont les mutilations génitales féminines et les mariages précoces, même après l’approbation de la loi en 2014.

Selon l’enquête MICS 2014, 44,9% des femmes âgées de 15 à 49 ans ont subi l’une des formes de mutilation génitale féminine en Guinée-Bissau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *