100 MILLIONS RETIRÉS DES COMPTES DES CENTRES DE SANTÉ DE BAFATA : Les chefs traditionnels réclament la restitution de l’argent

Les chefs traditionnels de Guinée-Bissau invitent les tribunaux à intervenir pour la restitution urgente des 100 millions de francs CFA retirés du compte des centres de santé de la région de Bafatá par l’ancien ministre de la santé publique.

La position des chefs traditionnels a été exprimée lors d’une conférence de presse. Les représentants du pouvoir traditionnel se disent préoccupés par la situation sociale actuelle, au moment où les centres de santé guinéens sont confrontés à de graves difficultés de fonctionnement.

Le président de l’Association des chefs traditionnels de Guinée-Bissau, Mama Nene Baldé, appelle à la résolution de la situation, et pour contrôler le niveau de corruption, il demande la construction d’une prison de haute sécurité.

Le chef du pouvoir traditionnel de Guinée-Bissau souhaite que les personnes impliquées dans cet acte soient punies et que leurs biens soient saisis et reversés pour le bien de la communauté.

Pendant ce temps, les techniciens de différents centres de santé de Bafatá ont organisé une veillée ce matin pour réclamer la restitution intégrale des 100 millions prélevés sur leurs comptes par l’ancien ministre de la santé.

La porte-parole des zones de santé, Maria Arlete Pires, a déclaré à Bissauactu que la manifestation a été convoquée parce que les points convenus lors de la dernière réunion avec l’ancien ministre de la santé, António Deuna, n’ont pas été respectés.

La controverse autour du retrait de 100 millions de francs CFA des comptes des centres de santé de Bafatá implique l’ancien ministre de la santé, António Deuna, qui admet que les mécanismes légaux de retrait de l’argent en question n’ont pas été suivis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *