PATCHE YALA : Domingos Simões Pereira explique ses liens de sang avec les populations

Le leader du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) a revendiqué des liens de parenté avec la population de Patche Yalá, dans le secteur de Bula, région de Cacheu. C’est la raison, dit-il, de ses voyages dans cette localité.

« Ces 15 derniers jours, nous avons entendu l’opinion publique nationale et de la diaspora parler d’un village du pays, appelé Patche Yalá et devenu célèbre, dans lequel tout a été dit sur une réunion qui s’y est tenue », a déclaré Domingos Simões Pereira dans sa vidéo hebdomadaire publiée sur sa page facebook.

Le leader du PAIGC a dit connaître le village de Patche Yalá depuis longtemps, informant surtout que, c’est au moment de la campagne électorale pour les élections présidentielles de décembre 2019, qu’il a fini par découvrir que sa mère est originaire d’un village voisin de Patche Yalá appelé Bissunaga.

« Et depuis cette époque, les habitants de Patche Yalá m’ont pris comme un frère, un fils et une personne appartenant à ce village », a-t-il mentionné.

Domingos Simões Pereira a également déclaré qu’il avait l’intention de préciser que, conformément à la Constitution de la République de Guinée-Bissau, et en tant que citoyen, il n’a connaissance d’aucune restriction de voyage pour les citoyens sur le territoire national ainsi que pour participer à toute réunion qui pourrait avoir lieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *