DÉPÔT D’UN PRÉAVIS DE GRÈVE : L’UNTG vers un mouvement 

L’Union nationale des travailleurs de Guinée (UNTG) a lancé jeudi un nouveau préavis de grève pour le mois de mai.

L’UNGT demande le licenciement des employés embauchés sans appel d’offres, l’amélioration des conditions de travail et l’augmentation du salaire minimum. Depuis décembre, l’Union nationale des travailleurs de Guinée-Bissau appelle à la grève générale dans la Fonction publique.

La centrale syndicale demande au gouvernement de licencier les fonctionnaires engagés sans appel d’offres, d’améliorer les conditions de travail et de doubler le salaire minimum, qui est actuellement de 50 000 francs CFA.

En début de semaine, le Premier ministre guinéen, Nuno Gomes Nabiam, a déclaré que les négociations en cours avec les syndicats se déroulaient « très bien » et qu’ils étaient parvenus à un « accord ».

Júlio Mendonça, secrétaire général de l’UNTG, a déclaré que le gouvernement avait présenté une proposition vendredi, suivie d’une contre-proposition de l’UNTG lundi, et que depuis, il n’y avait plus eu de contact.

L’UNTG a déposé jeudi un préavis de grève pour la période allant du 3 au 31 mai, en accusant l’exécutif d' »insensibilité à l’égard des revendications des travailleurs bissau-guinéens ». Une grève, observée depuis le début du mois d’avril, prend fin ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *