PAIGC : La tenue des réunions des organes du parti demandée

Antonio Oscar Barbosa a déclaré que cette situation interne au PAIGC a conduit un groupe de hauts dirigeants du PAIGC, en particulier des figures du Bureau politique et du Comité central, à faire circuler une pétition pour revendiquer l’urgence pour les organes statutaires de se réunir conjointement et de manière responsable afin de trouver les solutions les plus viables et les plus saines qui permettent au PAIGC de sortir de son bourbier actuel.

L’homme politique et leader du Mouvement de libération a affirmé qu’il était l’un des principaux signataires de cette pétition statutaire.

« Il y a déjà un grand nombre de militants et de dirigeants au sein des organes statutaires du PAIGC qui ne sont pas d’accord avec la manière dont Domingos Simões Pereira dirige le parti, ajoutant défaites et défaites dans les batailles électorales et craignant l’effondrement de notre grand parti lors des prochaines élections », a-t-il déclaré.

Óscar Barbosa a demandé au Conseil national de juridiction et de supervision de demander au Secrétariat national et aux services administratifs et financiers du parti de demander les relevés bancaires des comptes du PAIGC dans les banques commerciales montrant les ressources financières entrantes et sortantes du parti. Il a ajouté qu’une liste des biens matériels reçus par le PAIGC devrait également être demandée.

« De même, pour faciliter le travail du CNJF, demander au Président du PAIGC des informations sur les ressources financières provenant du soutien de l’Angola/MPLA, du Togo, du Bénin, du Mali, de la Côte d’Ivoire (arrivées dans le pays sur des vols spéciaux), d’une organisation marocaine (reçues et remises en main propre directement au Président du PAIGC) et celles reçues via son cousin acheminées par l’ancien PM au Président du PAIGC.

Demandez aux directions générales des douanes et des transports et du trafic la liste de tout le matériel du PAIGC (véhicules, principalement) qui est entré dans le pays entre 2014 et 2021 et qui n’a jamais été enregistré, comme déterminé par les statuts, auprès des services compétents du Secrétariat national », a averti António Oscar Barbosa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *