Fonction  Publique  :  L’UNTG annonce une nouvelle grève entre le 1er et le 30 mars

L’Union Nationale des Travailleurs Guinéens (UNTG) a considéré aujourd’hui comme positive la quatrième grève qui se termine le 28 février, et a annoncé la remise d’un nouveau préavis de grève du 1er au 30 mars 2020. S’adressant aux journalistes lors d’une conférence de presse, le secrétaire général de la plus grande centrale syndicale du pays a déclaré que le budget général de l’État pour l’année 2021 a été approuvé par les députés et promulgué par le président de la République sans tenir compte des aspects sociaux et du coût des taxes créées et qui ont déjà des effets sur la vie et les poches des citoyens principalement dans l’achat d’électricité et le dédouanement.

« Et comme les politiciens n’ont pas tenu compte de nos conseils, l’objectif de l’UNTG est désormais clair, c’est-à-dire que, indépendamment de nos exigences et impératifs juridiques, nous voulons que la nouvelle grille des salaires de la fonction publique, qui comprend une augmentation des salaires des employés, soit maintenue cette année encore, et si cela ne se produit pas, les grèves ne cesseront pas », a déclaré Mendonça.

Pour ce responsable syndical, il y a de l’argent après tout – « parce que les politiciens se répartissent l’argent entre eux, et les travailleurs en ont aussi besoin ». Il a ajouté que « comme ils ont augmenté les impôts avec la création d’impôts qui vont sortir de la sueur des travailleurs, alors les salaires devraient être augmentés afin que les travailleurs puissent donner une meilleure vie à leurs familles ».

« La Guinée-Bissau est peut-être le seul pays au monde à avoir augmenté ses taxes au moment de la pandémie de Covid-19″, a-t-il admis. Pour Mendonça, ceux qui doutaient que le salaire minimum dans le pays puisse être de 100 000 francs Cfa ,pensent déjà autrement, c’est-à-dire qu’un Etat qui a le courage de prendre 03 milliards de francs Cfa pour acheter des terres où vivent des lézards », ce même Etat peut payer un salaire d’au moins 100 000 fcfa.

Julio Mendonca a nié que la Guinée-Bissau soit un pays atypique, soulignant que ce sont les politiciens qui sont atypiques, il a donc invité le peuple à prendre conscience que tous les changements dépendent du peuple, à l’instar de ce qui s’est passé pour mettre fin au joug colonial.

Après la fin de la quatrième vague de grèves qui a débuté en janvier 2021, l’UNTG a délivré un nouveau préavis de grève pour 30 jours supplémentaires dans la fonction publique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *