Non paiement des salaires des nouveaux enseignants : Sindeprof et Frenaprof dénoncent

Le porte-parole du Syndicat démocratique des enseignants et du Front national des enseignants et des éducateurs (SINDEPROF et FRENAPROFE), Alfredo Biaguê a dénoncé le non paiement, pendant quatre mois, des salaires des enseignants nouvellement recrutés. Alfredo Biaguê a déclaré que de nombreux enseignants dans cette situation se nourrissent de mancarra pour aller enseigner.

Toutefois, il a souligné que certains ont déjà reçu un mois de salaire et que d’autres ne le recevront peut-être qu’à la fin du mois de mars. Le porte-parole des deux syndicats a déclaré que six mille cent dix-sept (6 117) enseignants qui avaient suivi le processus de titularisation jusqu’au 24 février éprouvent de grandes difficultés à obtenir les documents nécessaires, car le processus concernait tous les fonctionnaires du ministère de l’éducation.

Biaguê a également dénoncé que dans certaines régions, les agents de l’Administration publique vendraient des formulaires de certificats narratifs complets à cinq (5000) mille francs CFA. « Le ministère a prolongé le délai du processus d’obtention des documents de 22 à 24 du mois en cours dans les régions, mais ce n’est pas ce qui se passe car ils ont envoyé une équipe dans la région de Tombali et Quinara. Les deux équipes devraient travailler un jour et demi dans chaque région, nous voulons donc un traitement transparent et digne », a-t-il déclaré.

Alfredo Biague a déclaré que les enseignants ne sont pas en mesure de retourner dans les salles de classe et que la grève en cours dans le secteur de l’éducation durera jusqu’à la fin du mois. Pour le dirigeant syndical, si le gouvernement ne résout pas les vingt-trois points inclus dans la liste de revendications, la grève sera renouvelée et il a appelé tous les enseignants à se joindre à la grève.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *