Sortie de Aristides Gomes de la Guinée-Bissau : Le PAIGC ssalue l’intervention des Nations Unies et de la CEDEAO

Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert (PAIGC) a considéré l’intervention des Nations unies et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) comme une solidarité et une reconnaissance des droits et libertés garanties des citoyens sur la base de la justice et de l’affirmation d’un État de droit démocratique.

Dans une déclaration, remercie le geste de solidarité des Nations Unies et de la CEDEAO dans le cas d’Aristides Gomes qui a passé 11 mois de refuge dans les installations du BINUGBIS en Guinée-Bissau. « Le geste des Nations Unies et de la CEDEAO dans le cas d’Aristides Gomes a permis de restituer la pleine liberté à un fonctionnaire qui avait été menacé par les autorités qui s’étaient imposées dans le pays », peut-on lire dans le document.

Aristides Gomes a été autorisé à quitter le pays à la demande de ses avocats qui ont plaidé des questions de santé. Selon la déclaration du PAIGC, Gomes est allé en France pour rejoindre sa famille. Dans ce document, le PAIGC indique que l’ancien Premier ministre s’est réfugié sur recommandation des Nations unies et des forces de l’ECOMIB alors stationnées dans le pays, après une analyse des risques pour sa sécurité.

Le PAIGC se félicite de la détermination dont a fait preuve Aristides Gomes « en n’ayant pas négocié ni accepté de restrictions à son statut de citoyen libre, et du désir exprimé de revenir dès que possible pour poursuivre le combat commun avec son peuple pour la restauration de la vérité et la construction de la justice pour tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *