Cimetière des héros à Bissau : Embalo annonce le transfert des restes de « Nino »

Cimetière des héros à Bissau : Embalo annonce le transfert des restes de « Nino »

«L’annonce du transfert des restes de l’ancien président bissauguinéen, João Bernardo «Nino» Vieira, au cimetière des héros de la basse militaires force terrestres José d’Amura pour le 16 novembre prochain »

Depuis son assassinat le 2 mars 2009, l’ancien général de l’armée, puis chef du Gouvernement de 1978 à 1980 avant d’atterrir au palais comme chef de l’État de 1980 en 1994. Ainsi, il devient président de la république de 1994 à 1999 d’où il est renversé par la junte militaire et il s’exile en France. Après 7 longues années, Nino marqua son retour pour se présenter à nouveau à une élection présidentielle dont il est sorti vainqueur le 24 juin 2005.

Il a été à nouveau installé dans son ancien fauteuil de 2005 jusqu’au 2 mars 2009, date à laquelle il été assassiné dans un double attentat par les hommes armés qui aurait coûté aussi la vie à son général d’alors, Batista T’aime Na Waie.

La manière de son décès avait conduit sa famille à revendiquer et de réclamer justice depuis lors. C’est cette situation qui aurait causé d’énormes difficultés pour accepter qu’on l’enterre dans le cimetière des héros situé au cœur de là basse militaire des forces terrestres de «José d’ Amura ».

C’est le jeudi 5 novembre 2020, que le président Umaro Sissoco Embalo aurait annoncé la nouvelle pour le transfert de la dépouille de l’ancien président guinéen, João Bernardo « Nino » Vieira, du cimetière municipal à la forteresse José D’Amura, où le défunt aurait servi à son époque comme l’état-major général des forces armées.

Selon des sources proches du gouvernement, le président de la République, Umaro Sissoco Embaló, aurait fait cette proposition au gouvernement lors de la réunion qu’il a tenue le jeudi 5 novembre passé avec le Premier ministre, Nuno Nabiam, le procureur général de la République, Fernando Gomes et d’autres d’autorités du pays d’Amilcal Cabral.

Les mêmes sources affirment que l’acte de transfert des restes aura lieu le 16 novembre prochain. Cette date correspond à la journée des Forces armées de Guinée-Bissau. Une journée très particulière pour la nation Bissau-guinéenne pour qui connait la lutte armée de ce pays.

Si le président Umaro Sissoco Embalo arrive à concrétiser ce vieux rêve que ces prédécesseurs n’ont pas pu, il va marquer un grand pas vers la réconciliation nationale. Parce que, ce cimetière au cœur de la basse militaires est considéré comme le demeure des grands hommes de la nation Bissau-guinéenne.

Un véritable musée historique pour les futures générations et pour mieux cerner l’histoire de ses hommes. C’est dans ce même cite qu’on retrouve tous les autres présidents décédés ainsi que les héros de la guerre de la libération.

C’est pourquoi nous osons croire que le transfert des restes de João Bernardo Nino Vera sera un signe de considération digne à l’égard de ce dernier qui avait servi son pays jusqu’à son assassinat à la tête du pays.

Après l’annonce de la nouvelle par certains journaux de la place, la population a régi de la décision dans son ensemble. Un point de plus pour Umaro Sissoco Embalo qui depuis son arrivée à la tête du pays ne cesse de jouer pour apaiser le climat social et politique de sa nation.

Pape Ibrahima Diassy/Sénégal7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *