RAYONNEMENT DIPLOMATIQUE DE LA GUINEE-BISSAU : La nouvelle touche apportée par Suzi Barbosa

Elle est en train de replacer la diplomatie bissau-guinéenne sur une belle trajectoire. Depuis le retour de Suzi Barbosa à la tête du ministère des Affaires étrangères et des Communautés on assiste au rayonnement diplomatique de la Guinée-Bissau sous le magistère d’Umaro Sissoco Embaló.

Suzi Barbosa a mis la diplomatie bissau-guinéenne sur orbite sous le magistère d’Umaro Sissoco Embaló. Depuis quelques mois, on assiste à un ballet de diplomates en Guinée-Bissau. Le pays rayonne sur le plan international attire de plus en plus.

Tout récemment, la Turquie a annoncé qu’il va ouvrir une ambassade à Bissau. En retour, la Guinée-Bissau aura aussi sa représentation diplomatique à Ankara. Ce repositionnement de la Guinée-Bissau est la feuille de route tracé par le chef de l’Etat Umaro Sissoco Embaló. Une vision bien mise en œuvre par Suzi Barbosa. Cependant, la ministre des Affaires étrangères n’est pas en terrain inconnu.

Elle est une femme du sérail car titulaire d’un diplôme en relations internationales de l’Institut des sciences sociales et politiques de l’université technique de Lisbonne. Avant l’arrivée du Général Embaló au pouvoir, Suzi Barbosa a eu à occuper le stratégique poste de Ministre des Affaires étrangères et des communautés de juillet 2019 à janvier 2020.

C’est en acceptant de rejoindre le nouveau gouvernement mis en place après l’élection d’Umaro Sissoco Embaló qu’elle a hérité encore du département des Affaires étrangères et des Communautés en mars 2020.

En quelques mois, celle qui est surnommée la «lionne de l’est » a marqué de son emprunte le ministère qu’il a façonné à son image. Même si elle n’est pas la première femme diriger ce département stratégique dans la politique extérieure de la Guinée-Bissau, elle est jusque-là celle qui s’est le plus illustrée.

Depuis son arrivée, elle a modernisé le ministère en misant surtout sur la promotion et la responsabilisation des jeunes diplomates bissau-guinéens. Membre influente du Parti pour l’indépendance de la Guinée-Bissau et du Cap-Vert a accepté d’entrer dans le nouveau gouvernement.

Dans sa formation politique, beaucoup l’accuse d’avoir trahi son parti et son candidat à la présidentielle. Mais l’enfant de Bafatá répond toujours qu’elle met en avant la Guinée-Bissau et travaille pour le rayonnement de ce pays.

Son seul crédo est le travail bien fait et le développement du pays. Trilingue, Suzi Barbosa parle le portugais, le français et l’anglais. Dans beaucoup de ces audiences avec des diplomates, elle n’a pas besoin de traducteur. Elle est à l’aise dans toutes ces langues.

Brillant parcours politique

Sur le plan politique, le ministre des Affaires étrangères et des communautés de la Guinée-Bissau a une très grande assise à l’Est du pays . Ce n’est pour rien qu’elle est surnommée la «lionne de l’est ».

Cette base politique elle a doit à son engagement militant surtout pour la cause des femmes. Cet engagement lui a valu le prix humanitaire africain en 2017 pour son travail sur l’autonomisation des femmes, le leadership social et la défense de l’égalité des sexes.

Mme Barbosa a été aussi la plus jeune députée au parlement bissau-guinéen. Eluée au parlement en 2014, elle a été réélue en 2019. Elle a fait une ascension fulgurante au sein de ce parlement où elle a été vice-présidente du groupe parlementaire du Paigc, présidente du Réseau des femmes parlementaires. C’est en 2015 qu’elle est entrée au gouvernement comme Secrétaire d’Etat à la Coopération et aux Communautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *