Assemblée générale de la FFGB : Cinq candidats pour la présidence de la fédération

Les cinq candidats à la présidence de la Fédération de football de Guinée-Bissau (FFGB) ont confirmé ce lundi 7 septembre 2020 qu’ils participeront à l’élection de la présidence de la fédération prévue pour le 30 de ce mois, selon les indications de la FIFA.

La position du collectif a été rendue publique lors d’une conférence de presse tenue dans un des restaurants de Bissau, en présence de quatre candidats, à savoir Paulo Mendonça, Fernando Tavares, Benelívio Nancassa Insali et António Patrocínio. Mutaro Bari était représenté par son représentant Alberto Mané.

Aux journalistes, le candidat António Patrocínio a déclaré que le collectif des cinq candidats est triste et a critiqué la position de la FIFA, qu’il accuse d’occuper l’espace dans le football bisasuguinéen, n’étant plus un partenaire privilégié, mais propriétaire du football national. António Patrocínio a assuré que le groupe travaillera pour changer cette situation afin que le football bissauguinéen puisse être géré avec compétence et vérité dans le sens de pouvoir penser et marcher avec ses propres pieds.

António Patrocínio a rappelé que la FIFA avait clairement indiqué dans ses directives que l’élection du 08 août n’avait pas respecté certaines lignes directrices conformément aux statuts de la commission d’éthique de cette entité et sur la base desquelles elle avait recommandé la tenue du scrutin dans les trente jours, c’est-à-dire jusqu’au 30 septembre. Il a ajouté qu’il est possible que l’élection soit programmée deux semaines avant le 30 septembre, afin que le processus puisse se dérouler normalement, avant les deux jeux de préparation de la sélection en octobre prochain.

Le candidat Fernando Tavares (Bene) a souligné que le collectif des cinq candidats reste ferme dans sa position de faire un front unique pour changer le football bissauguinéen qui « est malade, presque mourant et en voie de disparition » si le pays continue à faire confiance à des gens qui n’ont rien à donner au football national. À cet égard, il a dénoncé le comportement très étrange de la Commission électorale, qui continue à travailler dans les locaux de la FFGB au risque d’être recrutée et, pire encore, a l’intention de tenir à nouveau le scrutin au siège de la Fédération de football, qui, il y a un mois et demi, était considérée comme incapable de garantir la distance physique dans le cadre de la prévention du Covid-19.

Pour sa part, le candidat Paulo Mendonça a souligné qu’ils ont décidé de respecter les directives données par la FIFA parce qu’ils sont l’organe directeur du football mondial ; parce qu’ils veulent aussi de la transparence dans le football, en restant fermes et cohérents sur la base de l’union pour changer le football national.

Benelivio Nancassa Insali dit qu’il pense qu’avec le retrait du candidat Manuel Irénio Nascimento Lopes de la course à la direction du football, il y aura un changement dans le football bissau-guinéen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *