« Une nouvelle grille de salaires pour les journalistes et les techniciens des médias » Mamadu Sanó

Le secrétaire général du secrétariat d’État à la communication sociale a déclaré ce vendredi que des travaux sont en cours pour élaborer le statut de rémunération des journalistes et techniciens liés au secteur de la presse.

Mamadu Sanó s’est entretenu aujourd’hui en exclusivité avec l’Agence de presse de Bissauguinée sur le processus de régularisation des journalistes et techniciens engagés par les médias, suite aux postes vacants mis à disposition par le ministère des finances.

« Une nouvelle grille de salaires est également en cours d’élaboration pour les journalistes et les techniciens des médias, comme les enseignants et les médecins, afin qu’ils puissent sortir de cette situation salariale précaire », a-t-il déclaré.

Il a justifié l’élaboration du statut salarial mentionné par la suspension du supplément de salaire par le gouvernement de l’époque et l’élaboration consécutive d’un nouveau tableau des salaires qui encadre la fonction de journaliste et de technicien des médias.

Il a déclaré que le processus a commencé en 2018, avec le gouvernement précédent qui, par l’intermédiaire du ministère de la fonction publique, a autorisé le ministère des médias de l’époque à organiser un appel d’offres public pour pourvoir 100 postes vacants afin de régulariser la situation du personnel engagé, qui constitue plus de 80 % des employés des médias en activité.

Cette année, selon Mamadu Sanó, lors de l’élaboration du budget général de l’État (GSB), le secrétaire d’État à la communication sociale a pu inclure la question dans ses rubriques.

Il a ajouté que le processus est maintenant avancé et qu’il est prévu que le ministère des finances officialise les fonds pour publier les termes de référence du concours interne d’admission.

Le secrétaire général a déclaré que le ministre des finances a déjà donné des directives pour formaliser l’adéquation des fonds, mais malheureusement, cela a coïncidé avec la grève actuelle décrétée par le syndicat de base de cette institution.

  1. Sanó a déclaré qu’il pense que le document peut être remis au secrétaire d’État à la communication sociale prochainement.

« Sur les 100 postes vacants, 45 ont été attribués à la Télévision nationale de Guinée-Bissau (TGB), 25 à la Rádio Diffusion  Nationale (RDN), 10 à l’Agence de presse Guinée Bissau (ANG), 10 à Jornal Nô Pintcha et 10 au secrétaire d’État à la communication sociale », a expliqué Mamadu Sano.

Elle a déclaré que le concours sera mené par le secrétaire d’État avec la participation d’éléments du ministère de la fonction publique et éventuellement de SINJOTECS pour assurer une plus grande transparence du processus.

« Les critères qui ont été établis dans le cahier des charges qui sera affiché au préalable dans les directions des différentes agences d’information publique afin que les personnes intéressées puissent avoir accès aux critères du concours qui se déroulera en trois phases, à savoir la présentation des documents, l’épreuve écrite et l’oral », a déclaré Mamadu Sanó.

Le secrétaire général a souligné que le personnel engagé représente 80 % des employés et qu’avec cette compétition, une partie des problèmes des médias sera résolue.

Mamadu Sanó a déclaré que les agents sous contrat ne participeront pas à ce concours, car le ministère de la fonction publique s’est engagé à les faire passer automatiquement de la catégorie à la lettre.

En ce qui concerne le paiement du personnel embauché a déclaré que lorsque le secrétaire d’Etat aux médias a saisi l’occasion d’inclure les douze mois de dettes dans le budget pour l’année économique 2020, c’est le ministère des Finances a assumé ces dettes et qui sera payé dans le cadre de ce budget approuvé ce jeudi lors de la réunion du Conseil des ministres.

Il a déclaré que cette dette reste à payer pour les mois de juillet et août de cette année aux journalistes engagés, après avoir assuré qu’ils ont déjà fait procédure auprès du ministère des finances pour le paiement des mois manquants.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *