Tourisme: Le Directeur général de la promotion et de l’investissement touristique prône des incitations fiscales pour la relance du secteur

Le directeur général de la Promotion et des investissements touristiques a déclaré que l’assistance technique ne suffit pas à elle seule pour assurer la reprise économique.

Il a souligné qu’il faut davantage d’incitations, notamment fiscales et autres. Umaro Baldé, qui s’exprimait ce vendredi lors de l’ouverture d’un atelier destiné aux agences de voyage, aux grands hôtels et aux restaurants, sur le thème « La gestion des entreprises pendant et après Covid-19 », a déclaré qu’il espérait que le séminaire contribuera à mettre en avant certaines solutions à la situation que connaît le monde.

Le secteur du tourisme, selon M. Baldé, est le plus grand pourvoyeur d’emplois du secteur privé après l’État. Il a déclaré qu’avec cette situation de pandémie, plusieurs hôtels et restaurants sont incapables de poursuivre leurs activités avec leurs travailleurs.

Une situation qui, selon lui, n’est pas bonne pour l’État « car elle conduira à la délinquance ». « Si plusieurs hôtels et restaurants n’ont pas de conditions pour retenir leurs employés, nous sommes sur le point de délivrer des licences aux travailleurs, et ce n’est pas bon pour l’État car cela conduira à une autre situation de délinquance. Si plusieurs personnes restent à la maison sans travailler, c’est un lourd fardeau pour l’économie nationale », a déclaré M. Baldé.

Il a ajouté qu’ils s’efforcent de réduire le nombre de licences et de tenter d’injecter des fonds aux voyagistes afin qu’ils puissent résister à cette situation. Umaro Baldé a également déclaré que, selon l’Organisation mondiale du tourisme, l’impact négatif du codid-19 dans le secteur pourrait entraîner une perte de 30 à 40 milliards de dollars, soulignant que la même organisation a mis en avant 23 recommandations comportant 3 axes, en soutenant que les grandes lignes de ces recommandations sont que chaque État devrait s’efforcer à réduire le nombre de licences et d’injecter une certaine incitation financière aux voyagistes afin de pouvoir faire face aux effets de la pandémie.

Source : ANG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *