Soutien aux malades du Covid-19 : « Lantou », jouer avec de vieilles photos en aide aux patients en Guinée-Bissau

Lantou » est un mot qui, ces derniers jours, a animé l’interaction entre les Bissau-guinéens sur le réseau social Facebook, avec des personnes publiant de vieilles photos. Une blague qui devrait maintenant servir à soutenir les victimes du covid-19.

C’est Marito Almeida, un programmeur informatique de 31 ans, qui a lancé en premier la blague. Plusieurs personnes y ont déjà participé dont les anciens ministres Magda Robalo et Juliano Fernandes, le professeur et juriste Fodé Mané et le journaliste Umaro Djau.

« Lantou », qui signifie en créole guinéen « élever », « ressusciter », n’est rien d’autre que la publication sur Facebook de vieilles photos d’enfance, de lycée, d’études universitaires à l’étranger, tout ce qui peut démontrer le passé de la personne « ressuscitée par l’image », a-t-il déclaré à Lusa Marito Almeida.

Dès que la personne poste une photo, ou qu’une personne de son groupe d’amis ou de sa famille le fait, des commentaires apparaissent jouant avec l’ancienne physionomie ou se moquant des vêtements qui marquaient la mode d’antan.

La coiffure, le pantalon ou la jupe, la veste et les chaussures sont les principales raisons de jouer avec les photos qui ont été postées.
Pris dans la vague du jouet, l’avocat Fodé Mané a écrit sur sa page Facebook, après avoir posté une photo des années 90, toujours étudiant à Coimbra, que la vague « lantou » montre que dans le passé les Bissau-guinéens étaient unis.

« Cette belle blague, à laquelle je me suis joint et à laquelle j’ai consacré une certaine attention, m’a fait remarquer qu’après tout les Bissau-guinéens sont bons pour la documentation et m’a aussi fait voir des gens qui aujourd’hui ont des contradictions fratricides, mais qui avaient un passé commun et beaucoup d’amitié », a-t-il écrit.

La vague de « Lantou » est si importante que Marito Almeida et quelques amis à Bissau et à l’étranger ont décidé d’en faire un projet de soutien aux victimes du nouveau coronavirus.
A Bissau, Lisbonne et Londres, des tee-shirts portant le mot « Lantou » sont déjà en vente ai sein de la communauté Bissau-guinéenne et les fonds serviront à l’achat de nourriture pour soutenir les personnes touchées par le covid-19 en Guinée Bissau, a-t-il déclaré.

Mais les initiatives autour du « Lantou » ne s’arrêteront pas là, a déclaré le groupe de Marito Almeida, qui prévoit d’utiliser la plaisanterie pour « unir les Guinéens dans des initiatives de solidarité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *