Guinée-Bissau : Domingos Simões Pereira dénonce la position de la communauté internationale

Le candidat battu lors des dernières élections présidentielles en Guinée-Bissau a exhorté la communauté internationale ce samedi (11.01) à se prononcer  » d’urgence  » sur les preuves de fraudes électorales présumées qu’il a présentées à la justice.
Dans une lettre adressée aux ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités à Bissau, Domingos Simões Pereira, soutenu par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), demande une déclaration  » sur la nécessité d’une clarification des fraudes signalées  » dans les organes responsables.

La lettre de Domingos Simões Pereira a été adressée à Mauro Vieira, président de la Commission des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau, aux ambassadeurs du Portugal, António Alves de Carvalho, de l’Angola, Daniel Rosa, des États-Unis, Tulinabo Mushingi, et de la France, Jean-Louis Zoel.

Domingos Simões Pereira rappelle aux entités qui ont toujours considéré la crédibilité des élections et de leurs résultats comme un élément déterminant pour la durabilité de la paix en Guinée-Bissau.
Recours contentieux

Pour avoir contesté les résultats du second tour des élections présidentielles, Domingos Simões Pereira a fait appel à la Cour suprême de justice, qui en Guinée-Bissau a également les pouvoirs d’un tribunal électoral, en présentant un ensemble d’éléments pour prouver la fraude présumée dans le processus.

La Cour suprême est toujours en train d’examiner l’affaire.

Dans la lettre aux diplomates, Domingos Simões Pereira rassemble les preuves des fraudes présumées qu’il a présentées au tribunal.
Résultats provisoires des élections

Selon les résultats provisoires, le général Umaro Sissoco Embaló, soutenu par le Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM-G15), a remporté le scrutin avec 53,55% des voix, tandis que Domingos Simões Pereira, soutenu par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a obtenu 46,45%.

L’avocat Carlos Pinto Pereira, qui représente Domingos Simões Pereira, a déclaré jeudi (09.01) que quelque 110.000 votes ont été manipulés et que seul un recomptage peut déterminer qui a effectivement remporté les élections présidentielles du 29 décembre. Les sources : Lusa/DW-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *