Élections présidentielles : La Cour suprême appelle au calme

La Cour suprême de Guinée-Bissau a déclaré ce vendredi 10 janvier qu’elle examine le recours du candidat battu à l’élection présidentielle et appelé au calme les Guinéens et de toutes les personnes concernées.

 » La Cour suprême veut informer que le processus d’appel du contentieux électoral est en cours. Il n’y a pas encore de décision. Le processus suit ses procédures légales contrairement à l’information qui a été rapportée qu’il y a déjà une décision « , a dit l’attaché de presse de cet organe judiciaire Salimo Vieira.

Dans ses déclarations aux journalistes, Salimo Vieira a également demandé  » le calme  » et la  » patience  » des Guinéens et de  » tous ceux qui sont intéressés par le processus « .

« La Cour suprême s’est engagée. Elle travaille sur la question et le jugement sera connu en temps voulu « , a-t-il souligné.

Suite à la publication des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle par la Commission nationale électorale (CNE), le candidat battu, Domingos Simões Pereira, soutenu par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), a déposé un recours devant la Cour suprême de justice pour demander un recomptage des voix, alléguant des irrégularités électorales.

Selon les résultats provisoires, le général Umaro Sissoco Embaló, soutenu par le Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem-G15), a remporté le scrutin avec 53,55 % des voix, tandis que le candidat Domingos Simões Pereira a obtenu 46,45 %.
L’avocat Carlos Pinto Pereira, qui représente Domingos Simões Pereira, a déclaré jeudi que quelque 110.000 votes ont été manipulés et que seul un recomptage peut déterminer qui a réellement gagné les élections présidentielles du 29 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *