Belle opération du Madem G15 en direction du second tour de la présidentielle : Umaro Sissoco Embalo enrôle Nuno Gomes Nabiam

Une belle opération ! C’est ce que vient de réaliser le candidat du Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem G-15) en direction du deuxième tour de la présidentielle bissau-guinéenne prévue le 29 décembre.
En compétition avec Domingos Simoes Pereira arrivé en tête avec un score de 40,13% lors du premier tour disputé le 24 novembre dernier, Umaro Sissoco Embalo a réussi à enrôler Nuno Gomes Nabiam.
Candidat de l’Alliance populaire unifiée et du Parti pour la rénovation sociale, Nuno Nabiam s’est classé troisième à l’issue de la première manche de ces élections en obtenant 13,16% des suffrages valablement exprimés.
Il s’est du coup mis dans la position du faiseur…de président. D’où tout l’intérêt pour les deux candidats finalistes de l’avoir dans leur camp. Sauf que c’est avec Umaro Sissoco Embalo que Nuno Gomes Nabiam a décidé de cheminer.
Pour matérialiser cette union qui pourrait être politiquement fatale à Domingos Simoes Pereira au second tour, le Madem et la coalition qui a soutenu Nuno Gomes Nabiam devraient parapher un protocole d’accord ce vendredi 29 novembre dans un hôtel de Bissau. D’ailleurs, toutes les dispositions étaient prises pour que tout se passe comme prévu.
Mais la cérémonie a été finalement reportée en raison de l’absence des deux leaders. Nuno Nabiam doit accueillir la dépouille de son père qui doit arriver à Bissau en provenance du Portugal alors que le Général Embalo est en voyage.
Néanmoins, leurs directeurs de campagne respectifs se sont adressés à l’assistance et les raisons du compagnonnage déclinés. Selon Augusto Gomes qui s’est prononcé au micro des envoyés spéciaux de Dakaractu, le candidat du Madem incarne la stabilité de la Guinée Bissau, « cher » selon lui à Nuno Gomes Nabiam. À l’en croire, aucune autre motivation ne peut être évoquée comme raison du choix porté sur Umaro Sissoco Embalo.
C’est sans aucun doute un coup dur pour le PAIGC et son candidat qui avaient très tôt manifesté leur souhait d’être accompagné par Nuno Nabiam. Dans la soirée du lundi 25 novembre, une demande de soutien avait été adressée au troisième de la course qui avait promis de l’étudier.

Après la proclamation des résultats par la Commission nationale électorale, DSP a réitéré cet appel et a même ratissé large en invitant le président sortant à l’appuyer au second tour. Une stratégie qui n’a pas visiblement encore porté ses fruits.
Pendant ce temps, le Madem se frotte les mains en attendant un ralliement presque sûr de Jomav, 4e au sortir du premier tour, qui a reconnu sa défaite hier dans une adresse à la nation.

Source: Dakaractu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *