Affaibli par son projet de 3è mandat, Alpha Condé appelle Kaboré au secours

Selon un communiqué de la communication de la présidence de la République du Burkina Faso dont Afriksoir.net a reçu copie, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience le mercredi 27 novembre 2019, son homologue Alpha Condé de la Guinée Conakry à l’aéroport de Ouagadougou. Condé Serait-il affaibli par son projet de 3è mandat ?

«Le président guinéen, Alpha Condé, a fait ce soir une escale technique à l’Aéroport international de Ouagadougou en provenance de Conakry. Il a été accueilli par le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré à sa descente d’avion. Au salon d’honneur, les deux chefs d’Etat ont eu des échanges sur la coopération bilatérale entre les deux pays, et sur les voies et moyens de renforcer l’axe Ouagadougou-Conakry. Les questions d’actualité ont été aussi abordées par le président Kaboré et son homologue».

Selon ledit communiqué, Alpha Condé a repris son vol juste après son tête-à-tête avec Roch Marc Christian Kaboré pour Abu Dhabi aux Emirats Arabes unis. Alpha Condé serait-il déjà affaibli par son projet de 3è mandat? En effet, en vertu de la Constitution de la Guinée, l’homme est disqualifié pour briguer un 3è mandat. Mais il semble n’en avoir cure, puisque tout indique qu’il est en train de se préparer activement pour se mettre dans les starting-blocks de la présidentielle à venir.

En tout cas, ses challengers le pense et le montre dans leurs différentes manifestations contre un 3è mandat. Réuni au sein du Front national de défense de la Constitution(FNDC), l’opposition Guinéenne ne veut pas entendre parler d’un troisième mandat d’Alpha Condé à la tête de la magistrature suprême de la Guinée.

« Nous sommes là pour marquer notre opposition à un troisième mandat présidentiel, à la confiscation de nos droits, l’arrestation de Sanoh et de tous les autres membres du FNDC. Il faut que tout le monde se mobilise pour arrêter ce projet maléfique pour le pays », a précisé Baba Alimou Barry, responsable du Mouvement pour l’alternance en Guinée (MAG) le vendredi 25 octobre 2019 lors d’une marche de l’opposition.

La brève visite d’Alpha Condé à son homologue burkinabè peut être interprétée comme un appel au secours de son échec de son projet de 3e mandat. D’autant plus que les Burkinabès ont cette expérience en la matière. En effet, Blaise Compaoré, a démissionné en octobre 2014 après 27 ans au pouvoir à la suite d’un soulèvement populaire. La situation s’est dégradée à cause du flou qu’entretenait celui-ci autour de son éventuelle candidature pour un 3é mandat. « C’est mon choix qui va être déterminant.

Je sais où sont les limites de mes forces et de mon intelligence », se contentait-il de dire le 22 septembre sur La Voix de l’Amérique. Tout comme Blaise Compaoré, Alpha Condé entretient également le flou. Selon les partis de l’opposition Guinéenne, le président souhaiterait surfer sur la révision de la constitution pour briguer un. 3é mandat.

Roxane Ouattara(Afriksoir)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *