Guinée-Bissau : la Commission électorale nationale déclare que tout est réuni pour un bon déroulement des élections présidentielles le 24 Novembre

La Secrétaire exécutive adjointe de la Commission électorale nationale (CNE), Idriça Djaló, a assuré hier que toutes les conditions techniques et financières sont réunies pour que le processus électoral puisse avoir lieu le 24 novembre.
Idrissa Djaló a donné cette garantie après une visite à l’entrepôt de matériel de la CNE à Bissau pour vérifier les modèles de bulletins de vote avec tous les représentants des candidats en lice pour les élections présidentielles.
Dans l’entrepôt du CNE sont stockés neuf cent cinquante-cinq (955) mille bulletins de vote, six mille six cents (6.600) minutes constitutives, six mille six cents (6.600) minutes de totalisation, soixante-quatre mille (64) mille minutes sommaires, six mille six cents (6.600) les feuilles de déchargement des bulletins de vote, six mille six cents (6 600) propres listes électorales, soixante-quatre (64) mille minutes de protestations ou de plaintes et six mille six cents (6 600) feuilles de déchargement obtenues par sexe.
Dans sa brève déclaration aux journalistes, Idrissa Djaló a informé que bientôt sera effectué le travail de distribution des bulletins de vote pour les commissions électorales régionales, organes ayant pour mission d’organiser les bulletins de vote, pour permettre aux présidents des bureaux de vote (Bureau de vote) de les conduire à leurs bureaux de vote respectifs et, par conséquent, de les vérifier avec les représentants de chaque candidat, avant de commencer le processus électoral.
« Le but de cette visite est de faire paraître « fous » les représentants des candidats à l’élection présidentielle si le modèle de bulletin de vote approuvé en leur présence est le même que celui imprimé, compte tenu des spéculations et assemblées faites sur les réseaux sociaux. En fait, après les spéculations, beaucoup de gens étaient inquiets, pensant que le montage qu’ils voyaient sur les réseaux sociaux correspondait à la vérité. Toutefois, les représentants ont noté qu’il ne correspond pas à la vérité, parce que le modèle que nous avons ici est celui qui a été approuvé en plénière par les membres non permanents du CNE », a-t-il dit.
Interrogée par le journal O Democrata sur le fait de savoir si les failles de la législation antérieure ont été corrigées, notamment en ce qui concerne l’échange des listes électorales dans les bureaux de vote, Idriça Djaló a assuré que toute faille dans un processus donné est automatiquement corrigée dans la prochaine étape, pour éviter de telles situations.
Source:O DEMOCRATA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *