APU-PDGB : »L’impasse politique actuelle est artificielle se perpétue en tant que telle devant la communauté internationale »

L’Assemblée unie du peuple – Parti démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB) déclare dans une déclaration que l’impasse politique actuelle est artificielle et se perpétue en tant que telle, devant la communauté internationale, par des acteurs qui souhaitent déformer les dispositions de la Constitution de la République de Guinée-Bissau.
Dans une déclaration datée d’hier l’APU-PDG est en total désaccord avec la déformation des faits liés à l’impasse politique actuelle qui, selon cette formation politique, a contribué à la déformation de la position de cette formation politique avec siège parlementaire.
Le document indique également qu’après les élections législatives du 10 mars 2019, aucun parti n’a obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale populaire pour former un gouvernement. Ainsi, le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), sous la direction de Domingos Simões Pereira, a demandé à l’APU-PDG, sous la direction de Nuno Gomes Nabiam, de former une coalition, puis un gouvernement. Sur la base de cette coalition, le gouvernement a été formé et assermenté par le Président de la République, José Mário Vaz, le 3 juillet 2019, mais son mandat a expiré le 23 juin 2019.
Entre le 3 juillet et le 28 octobre, plusieurs événements politiques, non conformes aux aspirations de nos membres et citoyens bissauguinéens qui font confiance à notre leadership, ont conduit notre parti à considérer illogique et insoutenable de poursuivre la coalition politique avec le PAIGC au gouvernement.
Le 29 octobre, notre parti a rompu la coalition politique avec le PAIGC en signant un nouvel accord de coalition avec deux partis représentés à l’Assemblée populaire nationale, à savoir le Parti du renouveau social (PRS) et le Mouvement pour l’alternance démocratiques (MADEM-G15), selon la déclaration.
La formation politique dirigée par Nuno Gomes Nabiam informe dans le même document que c’est cette nouvelle coalition qui a envoyé le nom du nouveau Premier ministre Faustino Fudut Imbali, au Président de la République, pour finalement être nommé et former un nouveau gouvernement qui a pris ses fonctions.
« Notre parti ne s’est pas joint à la coalition avec le PAIGC sous les auspices de la CEDEAO ou de tout autre organisme international et, de la même façon, nous ne nous sommes pas joints à la nouvelle coalition sous les auspices de la CEDEAO ou de tout autre organisme international. Nous appelons donc la communauté internationale et tous les amis de la Guinée-Bissau à respecter la constitution de notre pays et la démocratie naissante », souligne le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *