José Mário Vaz : « certains acteurs internes et externes entendent nous imposer une sorte de protection internationale, hypothétiquant notre souveraineté . »

Le Président de la République, José Mário Vaz, a déclaré dans la soirée d’hier  que le pays traverse l’un des moments les plus décisifs de son histoire récente et a ensuite dénoncé qu’après 46 ans d’indépendance, certains acteurs internes et externes entendent nous imposer une sorte de  » protection internationale « , hypothéquant la souveraineté et empêchant les bissauguinéens de penser par eux-mêmes et marcher avec leurs pieds.
José Mário Vaz a pris la parole lors de la cérémonie d’investiture du nouveau gouvernementale qui sera dirigée par Faustino Fudut Imbali, qui s’est tenue  hier soir au Palais de la République sans la présence du pouvoir judiciaire, des organisations internationales et du corps diplomatique accrédité dans le pays.
A cette occasion, le chef de l’Etat bissauguinéen a déclaré dans son discours que le moment est « grave », c’est pourquoi le nouveau gouvernement « patriotique » se voit confier une tâche immédiate et fondamentale qui est de garantir la tenue des élections présidentielles le 24 novembre de cette année, avec une garantie absolue d’impartialité, de transparence, d’intégrité, de non-ingérence dans les affaires et compétences de la Commission électorale nationale, organe indépendant chargé de la gestion électorale.
José Mário Vaz, a assuré que le gouvernement actuel dirigé par Fostino  Imbali a pour objectif fondamental la lutte sans relâche contre le trafic international de drogue, affirmant qu’au cours des cinq dernières années, ils avaient déjà éradiqué la présence de trafiquants de drogue dans le pays, mais qu’avec les deux derniers gouvernements, cette pratique néfaste a de nouveau envahi le pays.
« Je suis venu exhorter le Premier ministre et son gouvernement à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour faire de cette campagne électorale un champ de confrontation d’idées et de projets pour le bien de notre pays. Aujourd’hui, nous sommes face à une nouvelle majorité parlementaire, incarnée par l’accord d’incidence parlementaire de trois partis : MADEM-G15, PRS et APU- PDG. Ce plaidoyer vise à sauver la Guinée-Bissau des griffes d’intérêts obscurs qu’elle veut emprisonner et sans profit pour notre peuple et à faire de notre pays un paradis pour le trafic de drogue et autres pratiques illégales », a-t-il souligné.
Il est important de souligner que le gouvernement qui sera dirigé par Faustino Fudut Imbali est composé de 17 portefeuilles ministériels, 14 secrétariats d’Etat, composés de 24 hommes et 7 femmes.
Dans ce gouvernement, le Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM G-15) détient 7 portefeuilles ministériels et 5 secrétariats d’État, le Parti du renouveau social (PRS), avec 5 portefeuilles ministériels et 6 secrétariats d’État et l’Assemblée du peuple démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB) possède 3 portefeuilles ministériels et 2 secrétariats d’État et 2 portefeuilles ministériels du Président de la République, José Mário Vaz.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *