Guinée-Bissau : le ministère de l’Intérieur enregistre 1 300 agents sans le consentement du gouvernement

Le gouvernement, par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur, a récemment enregistré l’entrée de plus de 3 mille agents dans cette institution, avec les catégories d’actionneurs auxiliaires, a confirmé à e-Global, une source proche à l’exécutif.

Selon la même source, la situation est plus évidente au sein du Commissariat national de la police de l’ordre public et du Commandement général de la Garde nationale, qui s’est élargi sous tous ses aspects, en particulier la Brigade d’action fiscale, la Garde nationale et la Police du transit, cette dernière étant placée sous la supervision de la Police de l’ordre public (POP).

Ainsi, notre source a indiqué qu’au niveau de la MOP, l’entrée de 2 250 agents a été enregistrée, et au niveau de la Garde nationale, 1 300 agents ont été admis sans le consentement du Gouvernement, sur un total de 3 550 agents, un nombre supérieur à celui du personnel du Ministère, estimé à un peu plus de 2 000 agents.

La situation remonte à l’époque où Botche Candé dirigeait le ministère de l’Intérieur, mais aussi à l’époque de Mutaro Djaló et plus récemment avec Edmundo Mendes en charge du même portefeuille.

La source du ministère de l’Intérieur a admis à e-Global que le gouvernement n’exclut pas la possibilité de lancer un appel d’offres public pour régulariser la situation, étant donné que beaucoup de ces agents n’ont pas le niveau minimum de formation requis, ni les conditions physiques requises pour un agent de la force publique.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *