GUINÉ-BISSAU : JOMAV S’INTERROGE SUR L’UTILISATION DES FONDS PUBLICS

Le chef de l’État bissau-guinéen, José Mário Vaz, s’est à nouveau interrogé sur la situation financière de l’exécutif en ce qui concerne les ressources internes, c’est-à-dire les recettes quotidiennes des directions générales des douanes, des contributions et impôts, des fonds autonomes et de la compensation pêche.

La réaction de José Mário Vaz s’est fait sentir ce mercredi 2 octobre, à l’issue de la visite aux médias publics, au cours de laquelle il s’est interrogé sur le sort de 10 milliards de francs CFA de dette contractée par l’exécutif, par l’émission de bons du Trésor, à un moment où les fonctionnaires des organes d’information de l’Etat auraient sept mois de retard de salaires.

Je veux savoir où se trouve cet argent, parce que les recettes de l’État doivent aller au coffre-fort de l’État », a déclaré Mário Vaz, qui a déclaré, « l’argent des directions générales des douanes, les contributions et les impôts, les fonds autonomes et la compensation pour la pêche.

José Mário Vaz a également regretté que l’intérieur du pays n’ait pas pu avoir accès aux informations de la télévision publique bissau-guinéenne (TGB), à cause des 30 millions de FCF, et a critiqué les conditions de travail dans lesquelles les employés des agences de communication de l’Etat accomplissent leur tâche.

Pour le président bissauguinéen, c’est triste ce qui se passe actuellement en Guinée-Bissau, avec les journalistes des organes publics ayant des arriérés de salaires, « ils ne seront certainement pas en mesure de fournir un service de qualité au pays ».

« Tout le monde se plaint de ne pas recevoir leurs salaires, les conditions de travail sont pires et je peux dire que l’image de ma visite que j’ai faite aujourd’hui aux médias publics du pays est très triste », a déclaré José Mário Vaz.

Jomav, comme le surnomme les bissauguinéens, a déclaré que le temps est venu pour les bissauguinéens de mettre la main sur leur conscience et de regarder le pays.

Mário Vaz a déclaré aux journalistes qu’il utiliserait sa magistrature d’influence auprès de l’exécutif pour améliorer les conditions de travail des médias publics.

Le chef de l’Etat bissauguinéen, était dans les locaux de la Radio Diffusion Nacional (RDN), Agence de presse de la Guinée-Bissau (ANG), le quotidien nationale Nô Pintcha et la télévision publique de Guinée-Bissau (TGB).

Au cours de la visite aux organes de l’État, Mário Vaz était accompagné du secrétaire d’État à la Communication sociale, João Baticã Ferreira, et de la présidente de l’Union des journalistes, Indira Correia Baldé.

Dans un message à l’occasion de la commémoration de la Journée de l’indépendance nationale, Mário Vaz a déclaré que le prêt contracté par l’exécutif actuel est un lourd fardeau pour les citoyens bissauguinéens, après un énorme sacrifice du programme d’ajustement structurel du FMI, qui a conduit en 2011 à l’annulation de la dette extérieure du pays de 1,3 milliard USD.

Source : Radio Jovem Bissau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *