Umaro Sissoco Embaló : « Je suis le candidat de tous les bissauguinéen sans distinction déthinnique ni religion

Le candidat du Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM G-15) aux élections présidentielles prévues pour le 24 novembre, Umaro Sissoco Embaló, a déclaré ce mercredi 18 septembre 2019, qu’il est un candidat de tous les bissauuinéens sans distinction de race, couleur ou religion.
Le candidat soutenu par la deuxième force politique au parlement a profité de l’occasion pour critiquer les cas liés à la saisie de la drogue qui, une fois de plus, a éclipsé le pays, déclarant que « la Guinée-Bissau ne peut pas être la république bananière où chaque fois qu’un groupe de personnes est à la tête du gouvernement, la drogue entre dans le pays comme si elle était la Colombie ».
Úmaro Sissoco Embaló a fait cette déclaration aux journalistes après avoir déposé ses dossiers de candidature auprès de la Cour suprême de justice pour se présenter aux élections présidentielles de novembre, assurant toutefois que s’il se voit confier le sort du pays, la première action qu’il entreprendra sera de refonder l’État de Guinée-Bissau afin de rendre justice aux Bissau-Guinéens.
« Je suis un candidat de tous les Bissau-bissauguinéens sans distinction de race, de couleur ou de religion. Parce que je crois que c’est seulement par l’unité que l’on peut parler de république. Ma candidature est flanquée d’humbles personnes qui ont fait leurs preuves en Guinée-Bissau, dans ce pays et dans les lieux où elles ont travaillé », a-t-il souligné.
Le candidat du MADEM-G15 aux élections présidentielles de novembre a souligné que l’Etat bissauguinéen a besoin d’être digne par la réconciliation nationale pour restaurer la confiance entre les citoyens nationaux, sans qu’une commission ne soit nécessaire pour ce faire. Toutefois, il souligne que le processus de réconciliation doit venir du chef de l’Etat lui-même. Il a affirmé qu’en tant que candidat, il est en mesure de réaliser la réconciliation que le pays souhaite tant, s’il est légitimé dans les urnes comme Président de la République de Guinée-Bissau.
« Le résultat des élections présidentielles prévues le 24 novembre pour le candidat du Mouvement pour  alternatif démocratique (MADEM G-15) ne surprendra personne, malgré ce qui se passe en ce moment « , a déclaré Aristides Gomes, l’actuel chef du gouvernement, l’accusant de gérer le processus électoral en faveur du candidat de son parti, Domingos Simões Pereira.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *