Domingos Simões Pereira :  » N’importe quelle erreur dans le choix du président de la république coûtera très cher au peuple bissauguinéen . »

Le chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Domingos Simões Pereira, a averti les bissauguinéens, en particulier les électeurs, que toute erreur dans le choix du futur Président de la République lors des élections prévues le 24 novembre coûtera très cher au peuple bissauguinéen, car ce sera lui qui décidera des destinées du pays.

Le candidat du parti libérateur aux élections présidentielles a fait cet avertissement ce jeudi 12 septembre 2019, lors de la cérémonie d’ouverture de la 2ème Convention Nationale de la Jeunesse Africaine Amílcar Cabral (JAAC) qui se déroule dans la ville de Bafatá, région du même nom à l’est de la Guinée-Bissau, sous le slogan « Nouveaux défis, nouvelles responsabilités ».

La convention de la structure de jeunesse des libérateurs qui se déroule dans la ville natale du fondateur de la nationalité guinéenne se déroule entre aujourd’hui et demain (12 et 13) et rassemble environ trois mille délégués de différentes régions du pays.

Présidant la cérémonie d’ouverture, Domingos Simões Pereira a averti qu’il n’est pas possible de continuer à avoir peur de promouvoir des personnes méritantes et compétentes en Guinée-Bissau, comme cela s’est produit dans le passé, car le pays est dans une nouvelle ère.

Il a assuré que le PAIGC confirme que les jeunes ne sont pas le projet de demain, mais un projet actuel, comme une structure sociale qui a non seulement la capacité de rêver l’avenir, mais aussi de projeter un avenir meilleur.

Il a ajouté que pendant trop longtemps, la jeunesse bissauguinéenne a été considérée comme une structure inexpérimentée et inexpérimentée pour assumer certaines responsabilités, mais le moment est venu de tourner cette page, car plus de 60 % de la population bissauguinéenne est composée de jeunes.

Le gouverneur de la région de Bafatá, Dundo Sambú, a déclaré dans son discours que le moment auquel le pays est confronté est délicat et nécessite une réflexion sérieuse de la part de la jeunesse guinéenne avant les élections présidentielles de novembre, car les résultats de ces élections vont définir la vie du pays.

Il a souligné que la meilleure façon d’honorer Amílcar Cabral est de transformer Bafatá en une grande ville au niveau national.

Pour sa part, le président du Comité Organisateur de la 2ème Convention Nationale de la Jeunesse Africaine Amílcar Cabral (JAAC), Akssumi Luis Có, a expliqué que la rencontre servira d’espace pour le débat d’idées, de visions et de stratégies pour la réalisation des grands objectifs préconisés, renouvelant les engagements envers le parti comme jeunes de la formation politique la plus importante du pays.

Il est important de noter que, pendant les deux jours de la convention, les délégués discuteront de différents thèmes, notamment : la gouvernance face à la transition générationnelle, le rôle des jeunes par rapport aux autorités locales, les avantages de l’intégration sous-régionale, le féminisme d’Amílcar Cabral, le chômage des jeunes et ses conséquences sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *