Guiné-Bissau : Le PAIGC reste maître sur le terrain politique et gagne le pari de la mobilisation

C’est aujourd’hui que les deux grandes parties(paigc et Madem-G15)ont installé officiellement leurs candidats pour les élections présidentielles de novembre.

Ce matin à Gardete le Mouvement pour l’alternative démocratique (Madem-G15) a officialisé la candidature de son candidat a la personne du Général Umaro Sissoco Embaló.

Embaló a déclaré qu’il respectera la constitution de la République s’il est élu président de la république dans la soirée du 24 novembre. Il ajoute que le service militaire sera obligatoire. Surtout le réforme dans le secteur de l’armée sera son combat et l’armée sera modernisé. Des militants était venu de tout les régions du pays pour assister à l’installation officielle de leur candidat. Selon des observateurs politiques sur place a Gardete, Madem-G15 mobilisé plus que le nombre present d’aujourd’hui. On ne sait si vraiment, Madem-G15 garde toujours son électorat de mars dernier , la vérité saura connue le 24 novembre.

Dans la soirée, les libérateurs ont aussi installé officiellement leur candidat pour les élections présidentielles de novembre. Domingos Simões Pereira aura la lourde tâche de briguer le poste du président de la république sous les couleurs de PAIGC dont il est le président . Après avoir était refusé de diriger le gouvernement, cette fois il compte briguer la magistrature suprême. Et pour qu’il arrive à ce poste M. Preira peut compter sur l’électorat de son parti le PAIGC . Les libérateurs ont démontré leur capacité de mobilisation à l’espace vert de Bairro Adjuda. Des milliers de personnes ont répondu présent a l’appel de de DSP.

Domingos Simões Pereira qui a profité de l’occasion de demander l’unité nationale et la réconciliation pour les bissauguinéen et bissauguinéenne. Le candidat des libérateurs promet de changer la Guinée-Bissau s’il est élu le 24 novembre.

Pour ces deux rassemblements le pari de mobilisation a été remporté par les libérateurs. Tout en pensant que la foule n’est pas une masse populaire de la politique. En toute cas le PAIGC a démontré qu’il est toujours présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *