LA POLICE JUDICIAIRE BISSAUGUINÉEN A DÉTENU 264 KILOGRAMMES DE COCAÏNE ET TROIS CITOYENS COLOMBIENS

La police judiciaire bissauguinéenne a arrêté 264 kilogrammes de cocaïne emballés dans plus de 200 paquets ce lundi 2 septembre. L’opération dite « NAVARRA », menée par la brigade antidrogue et narcotique de cette société de police, a abouti à la détention de la cargaison de stupéfiants entre les villes de Caió et Canchungo, région de Cacheu, au nord de la Guinée-Bissau et de huit individus, 3 citoyens colombiens, 1 malien et 4 nationaux respectivement.

Il y avait un total de cinq variétés (marques) de médicaments, à savoir : TOP, LV, OK et TBE. Selon la police, chaque kilogramme de cocaïne correspondrait à 17,5 mille euros sur le marché. La cargaison totale s’élèverait à plus de 4,5 millions d’euros (environ trois milliards de francs CFA).

PJ soupçonne qu’une partie de la drogue, soit 3 sacs, appartiendra au même groupe de fournisseurs dont le chargement de 789 kg de drogue a été saisi en mars de cette année. Une source de cette société de police rapporte que la police soupçonne que les drogues appartiennent au réseau terroriste Alqaeda au Maghreb, associé au réseau international ALQAEDA.

Domingos Monteiro Correia, directeur national adjoint de PJ, a expliqué aux journalistes que l’opération avait été lancée il y a deux semaines et avait abouti à la saisie de 264 kilogrammes de cocaïne et de huit suspects de nationalités différentes, dont des Guinéens. Il a rappelé que la police, dès le début, a montré son engagement dans la lutte contre le trafic de drogue, notamment dans le démantèlement des réseaux de trafiquants.

« Nous avons effectivement arrêté 3 Colombiens, 1 Malien et 4 Guinéens. L’opération va continuer. Par conséquent, la police, une fois de plus, exprime sa détermination à lutter contre les réseaux de trafic de drogue », a-t-il dit, ajoutant que la drogue a été débarquée avant-hier dans un endroit qu’il n’a pas précisé pour des raisons de sécurité.

Il a également indiqué que la drogue était entrée par la mer, dont une partie avait été saisie à Caió et une autre à Canchungo. Il a également expliqué que l’opération se poursuivrait et que d’autres suspects pourraient être arrêtés dans les prochaines heures.

La police judiciaire aurait arrêté 789 kilogrammes de cette drogue le 9 mars de cette année, c’est-à-dire à la veille des élections législatives, dans la banlieue de la capitale Bissau. La drogue (cocaïne) était transportée dans un camion frigorifique saisi par des agents de la brigade antidrogue de cette société de police, sur la route qui relie l’aéroport international Osvaldo Vieira à la ville de Safim (région de Biombo).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *