CARLOS GOMES JUNIOR PROMET DE LUTTER POUR LA CONSOLIDATION DE LA PAIX ET DE LA JUSTICE SOCIALES

L’ancien Premier Ministre, Carlos Gomes Júnior, a promis hier, 14 août, de mener une lutte qui donne la priorité à la consolidation de la paix sociale, à la justice et au pardon entre les Guinéens, dans le but de démontrer au monde que la Guinée-Bissau veut et peut s’adapter aux défis historiques et affronter l’avenir avec la seule ambition de s’affirmer comme une nation de bien et de progrès.

Gomes Júnior a laissé cette garantie lors de la cérémonie de lancement de sa candidature aux élections présidentielles prévues pour le 24 novembre prochain, dans la ville de Gardete, secteur Prabis (Biombo), située à quelques kilomètres de Bissau. La cérémonie, qui a réuni des centaines de partisans de la candidature indépendante de « Cadogo Fidju », avait pour slogan « Pour l’unité, pour la stabilité » et a été suivie par plusieurs personnes dont l’ancien Président de Transition, Raimundo Pereira et l’actuel Président José Mário Vaz Conseiller pour la communication et porte-parole de la présidence de la République, Fernando Mendonça, entre autres.

Carlos Gomes Júnior a déclaré dans sa communication que le pays a connu des périodes d’instabilité institutionnelle et de méfiance entre ses dirigeants, qui, selon ses explications, ont fini par diviser la société guinéenne, de sorte qu’il considère les élections présidentielles de novembre très importantes pour la Guinée-Bissau, qui vise tant au développement.

L’ancien Premier ministre a averti que le développement du pays doit être fondé sur la stabilité et la coexistence politique pacifique. En ce sens, il s’est engagé, s’il est élu chef de l’État de Guinée-Bissau, à lutter pour la vérité, la fraternité et la solidarité entre les Bissau-Guinéens, ainsi que pour que les organes et institutions souverains soient solides et fermes dans leur lutte contre l’irresponsabilité et l’impunité.

« Je réaffirme qu’avec moi à la Présidence de la République, la justice présidentielle s’exercera toujours avec un grand sens de l’Etat, du respect des règles démocratiques et je me porterai garant de la stabilité nationale permettant au gouvernement de mener à bien son programme, de consolider ses acquis et de renforcer la dynamique de croissance que j’avais liée au pays « , a garanti le politicien et ancien dirigeant du PAIGC.

Selon Carlos Gomes Júnior, être Président de la République est non seulement une garantie de la Constitution de la République, mais aussi une garantie de la stabilité politique et sociale de son pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *