Guinée-Bissau : Braima Camará choquée par les nominations intérimaires de responsables de l’administration publique

Le Coordinateur national du Mouvement pour l’alternance démocratique (MADEM-G15), Braima Camará, est choqué par les nominations intérimaires du personnel de direction de l’administration publique guinéenne qui doivent être faites, en ce moment, par les ministres et secrétaires d’Etat en Guinée-Bissau.

La semaine dernière, le Secrétaire d’Etat aux Transports et aux Télécommunications, Samuel Denis, a licencié et nommé le Directeur Général des Transports Routiers et Terrestres, l’Administration des Ports de Guinée-Bissau, et l’Institut Portuaire Maritime. La même nomination a été faite par le ministre de l’Intérieur, Juliano Fernandes, qui a limogé Armando Marna, commandant général de la Garde nationale, en nommant temporairement le Commodore Agostinho Sousa Cordeiro aux mêmes fonctions.

Mais aussi, les nominations faites par le ministre de l’Economie et des Finances, Geraldo Martins, qui a révoqué et nommé provisoirement les Directeurs généraux des douanes et des impôts et contributions.

A l’ouverture de la réunion extraordinaire de la Commission politique, ce mercredi 07 août, Braima Camará a déclaré que le peuple s’attendait à ce que le nouveau gouvernement s’efforce d’améliorer ses conditions de vie, mais ce qui se passe en Guinée-Bissau est « une anarchie totale », arguant qu’il voit « des ordres des ministres d’annuler les décrets du Conseil des ministres et des Secrétaires d’Etat pour refuser les ministres et le Premier ministre, premier ministre pour usurper les compétences ».

Sur les primaires du MADEM-G15, Braima Camará s’est dit convaincu que dans chaque moment de grandes décisions, son parti est  » plus uni, plus cohérent, plus fort, plus déterminé à relever tous les défis « , mettant en garde les membres du Conseil national sur la nécessité de ne pas les laisser partir divisés et de continuer à redonner espoir au peuple, confiance que la Guinée-Bissau a une alternative crédible : le G15 MADEM.

« Le peuple ne nous pardonnera pas, parce qu’il enregistre, prend des notes, identifie le comportement de chaque acteur politique guinéen. C’est suivre et observer la performance de chaque parti politique du pays », a-t-il souligné, rappelant que « nous avons dit que nous ferons une opposition responsable et constructive, pour prouver au monde que nous faisons partie de la solution aux problèmes du pays et non de la partie du problème ».

D’autre part, Braima Camará a déclaré que certains acteurs responsables et membres de la communauté internationale lui ont dit que MADEM-G15 les avait surpris positivement et qu’ils n’attendaient pas de leur parti qu’il adopte cette  » position  » après les élections législatives, garantissant qu’ils continueront à faire une opposition responsable et constructive.

En attendant, la réunion extraordinaire du Conseil National du MADEM-G15 commence cet après-midi, à 15 heures, dans l’un des hôtels de la capitale, où sera choisi le candidat qui aura le soutien de la deuxième force politique du pays lors des élections présidentielles du 24 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *