Guiné-Bissau : Les magistrats et les procureurs exigent l’application du statut de la rémunération des magistrats

L’Association syndicale des magistrats judiciaires bissauguinéens (ASMAGUI) et l’Union des procureurs (SIMAP) demandent au gouvernement d’appliquer effectivement le statut de rémunération des juges.

Selon Radio Capital, les deux organisations judiciaires demandent que ce paiement commence à être mis en œuvre en juillet.
Les deux organisations du secteur judiciaire demandent également la mise en place d’organes pour l’application effective du décret numéro un de 2018, sur la loi relative à l’unification du coffre-fort général de la Justice, et la définition du jour du mois pour le versement régulier des émoluments.
ASMAGUI et SIMAP exigent également l’attribution de véhicules à tous les magistrats et la mise en œuvre immédiate de la diuturnité prévue dans les statuts des magistrats respectifs et la réouverture des tribunaux à huis clos sur tout le territoire national.
Le cahier de revendications indique que les deux organisations exigent l’amélioration des conditions de travail dans tous les tribunaux, la négociation avec la Fondation Ricardo Sanhá pour la fourniture d’une assistance médicale aux magistrats.
SIMAP et ASMAGUI ont déclaré que, si leurs revendications ne sont pas satisfaites par le paiement de leur salaire en juillet, elles seront obligées d’observer une grève dans le secteur judiciaire.
Les demandes des deux organisations judiciaires arrivent à un moment où la présentation des candidats à l’élection présidentielle du 24 novembre est en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *