Guinée-Bissau : La BAD finance une étude sur la construction d’un port en eau profonde à Rio Grande de Buba

La Banque africaine de développement (BAD) financera l’étude de faisabilité pour la construction du port en eau profonde du Rio Grande de Buba en Guinée-Bissau à hauteur de 2 millions de dollars.

A cet effet, le gouvernement et la BAD ont signé une convention de financement ce jeudi 1er août.

Lors de la cérémonie, le ministre de l’Economie et des Finances, Geraldo Martins, a expliqué que l’accord de financement est un don, car il ne s’agit pas d’un prêt,  » ce n’est pas l’argent que le gouvernement de Guinée-Bissau remboursera, mais un fonds perdu « , notant que les deux millions de dollars seront utilisés par une unité qui sera créée au Ministère de l’Energie et des Ressources pour gérer et pour lancer une procédure internationale pour le choix du Bureau de l’Etude pour réaliser cette dernière.

D’autre part, Geraldo Martins a déclaré que le port de Buba faisait partie de l’un des projets structurels de « Terra Ranka » qui est le plus important projet d’infrastructure de la Guinée-Bissau, et estime que les travaux de construction du port pourraient commencer dans cette assemblée législative.

« L’étude de faisabilité portera sur plusieurs aspects. Premièrement : l’endroit où le port de Buba doit être construit. L’étude vérifiera techniquement si et où cela est approprié. L’étude portera sur les aspects techniques, économiques, financiers et la conception du port, tant la partie minérale que la partie commerciale » ainsi que « établira la plate-forme de ce qui permettra que, peu après son achèvement puisse commencer avec la construction du port. Mais je dois dire que cette étude traitera également de la modalité des partenariats public-privé qui seront adoptés pour la construction du port. Le port sera une concession « , a-t-il dit, précisant que ce ne serait pas l’Etat de Guinée-Bissau, avec des fonds publics, qui construirait le port.

« L’État guinéen va conclure un partenariat public-privé. Un appel d’offres sera lancé pour l’embauche d’une société privée ayant la capacité de construire le port. Mais la première étape consiste à réaliser une étude technique, économique et financière afin que le secteur privé puisse s’intéresser à la construction du port », explique Geraldo Martins.

« Ce financement permettra une analyse approfondie des exigences nécessaires à la construction du port, toujours en tenant compte des critères du développement durable. Avec un portefeuille de 89 millions d’euros, principalement pour soutenir le secteur public, la BAD prévoit d’utiliser ce montant au cours des cinq prochaines années non seulement pour soutenir le secteur public mais aussi le secteur privé « , a déclaré Cuiabano Simone, du Bureau pour la connexion avec la Guinée-Bissau de la Banque africaine.

Cuiabano Simone a également annoncé la semaine prochaine le lancement du projet d’autoroute Quebo-Buquê dans le sud du pays, qui permettra la réhabilitation de cette route pour l’intégration régionale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *