Guinée-Bissau : Carlos Gomes Júnior ma candidature est pour rétablir la confiance au bissauguinéen et l’état de droit

L’ancien Premier ministre Carlos Gomes Júnior a déclaré que la Guinée-Bissau manque de  » leadership pragmatique, réunissant les forces de développement du pays et moins de théories et de paroles  » et a souligné que  » la Guinée-Bissau d’aujourd’hui laisse les bissauguinéens tristes et déçus. Les électeurs ne croient plus en leurs politiciens, en leurs dirigeants » qui « n’ont pas répondu à leurs attentes ».

Ce samedi 13 juillet, lors d’une rencontre avec les mouvements qui veulent le voir à la présidence bissauguinéenne, Carlos Gomes Júnior a déclaré que le pays a perdu  » le prestige international et le respect qu’il a gagné auprès de ses partenaires  » , le peuple parole pour vivre , mais qu’il a besoin de réalisations et de l’amélioration de ses conditions de vie.

Selon l’ancien président du PAIGC, la Guinée-Bissau a déjà perdu beaucoup de temps et ne peut plus en perdre. « Pendant l’année où j’étais en exil après le coup d’Etat de 2012, j’ai beaucoup réfléchi sur ma vie politique, ayant atteint le point de vouloir tout quitter et me consacrer uniquement à ma famille.

Quand je suis rentré pour la première fois au pays, après des années d’exil politique, j’ai pleuré en moi, marchant sur mon sol bien-aimé, le sol de notre terre, je me suis dit que c’était là où je devais être, c’est ma place, la cause de mes affaires, la famille et rien de politique » dit cependant « les voix du peuple, des amis et des bissauguinéens qui croient en mon leadership et mon pragmatisme politique ont clairement et haut. En fait, j’ai été mis au défi par des citoyens de différents milieux et sensibilités de notre société, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, de briguer le poste de président de la république ».

« Tant d’appels et tant de manifestations de la demande de ma réapparition politique, du soutien et de l’affection de ceux qui sont déçus par le pays et qui veulent voir Cadogo revenir. J’ai passé beaucoup de temps à l’hôtel pour réfléchir à ces demandes et à ces appels, après quelques réflexions et hésitations, voici votre Codago de retour » a-t-il dit et annoncé que « Carlos Gomes Júnior a accepté votre défi et sera candidat aux prochaines élections présidentielles. Je veux être très clair, comme je l’ai toujours été dans ma vie, puisque je suis arrivé dans la direction actuelle du PAIGC, je ne connais pas la présence du Cadogo à Bissau. Par conséquent, je serai un candidat indépendant. Je serai candidat du peuple de tous les partis, de la jeunesse, des femmes ».

D’autre part, Carlos Gomes Júnior a avancé qu’il allait bientôt présenter son programme. Dans le document, il a dit « Cadogo », il exprimera les idées principales sur sa vision du pays, ses stratégies et ses idées pour la coopération avec d’autres entités et institutions et sur l’essence de son système judiciaire présidentiel.

« Je m’engage dans cette bataille avec la profonde conviction que notre pays, notre démocratie, notre système politique et les conditions de vie des Guinéens sont en première ligne. Ma candidature sera une candidature indépendante, libre, rationnelle, supra-partisane et d’appartenance des femmes et des hommes de ce pays qui veulent rejoindre le mouvement pour ouvrir de nouveaux horizons et un chemin de solidarité pour la Guinée-Bissau « , a déclaré Gomes Júnior.

Pour Carlos Gomes Júnior, le Président de la République doit rétablir la confiance des Guinéens, l’Etat de droit, les institutions de l’Etat. C’est pourquoi,  » le Président doit être un exemple, une référence dans l’exercice de sa fonction, toujours exigeant avec éthique et intégrité dans la défense des intérêts nationaux « , demandant aux Guinéens de croire en lui, car  » avec moi nous ferons de ce pays un grand pays. Je saisis cette occasion pour en lancer une à tous nos partenaires de la sous-région, l’UEMOA, la CEDEAO, et surtout la CPLP, nos frères d’Angola, du Portugal, et toute la communauté lusophone, disent que Carlos Gomes Júnior sera le gagnant des prochaines élections.

Source : e-Global News en portugais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *