Guinée-Bissau : la Présidence de la République « coupe » avec le Général Sissoco

Le Président de la République, José Mário Vaz, a donné des  » directives précises  » pour interdire à Umaro Sissoco Embalo, vice-président de MADEM-G15, d’entrer dans le bâtiment présidentiel de la République bissauguinéenne, confirment des sources liées à la présidence.

Selon des sources de la Présidence, la décision de Jomav de couper avec Sissoco est liée à la défaite politique subie par le Président lors du dernier Sommet de la CEDEAO à Abudja, Nigeria.

A Abudja, Umaro Sissoco Embalo était présent dans la délégation officielle du Président et aurait pour objectif précis d’influencer les présidents de la sous-région afin de défendre la stratégie de José Mário Vaz de nommer un gouvernement d’initiative présidentielle en marge des résultats législatifs du 10 mars, permettant l’inclusion des membres du PRS et du MADEM-G15. Ce plan devait également garantir à Jomav le contrôle des portefeuilles dits de souveraineté (Défense, Intérieur, MNE et Finances).

À ce sommet, tout s’est passé dans l’autre sens. La CEDEAO a contraint le Président Jomav a nommé un Gouvernement de la majorité parlementaire PAIGC-APU-UM-PCD, lui refusant tout portefeuille de souveraineté, et exigeant également la nomination d’un nouveau Procureur général de la République, avant le 3 juillet dernier.

L’imposition de la CEDEAO, qui s’est traduite par la nomination du Gouvernement dirigé par Aristides Gomes et d’une nouvelle RPG dans la nuit du 3 juillet, a été comprise par Jomav comme une « humiliation » de ses pairs, résultat d’une trahison orchestrée par Umaro Sissoco Embalo.

Umaro Sissoco Embalo aura l’intention de se rendre aux élections présidentielles de novembre prochain, dont Jomav lui-même sera l’un des candidats.

José Mário Vaz aura donné des directives aux services de l’Etat pour comprendre si le comportement de Sissoco était une trahison pure et dure, ou si en fait, Sissoco n’a pas l’influence auprès des présidents de la CEDEAO que l’ancien Premier ministre dit avoir, dites sources dans la présidence contactées par e-Global.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *