Guiné-Bissau : Domingos Simões Pereira nommé conseiller spécial et coordonnateur du bureau d’appui à la réforme

Le Premier ministre Aristides Gomes a nommé le chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Domingos Simões Pereira, comme son conseiller spécial et également coordinateur du Bureau d’appui aux réformes, avec les droits et avantages liés à cette fonction.

La nomination de Domingos Simões Pereira au poste de conseiller spécial du Premier ministre a été faite dans l’ordre n° 04/2019 du 8 juillet, auquel la rédaction du journal bissauactu.com avait accès.
« Il est crucial et pertinent de doter le Cabinet du Premier ministre de capacités techniques adéquates pour répondre aux exigences que le contexte nous impose dans le cadre de la mise en œuvre du programme du gouvernement de la X législature qui découle des principes et orientations contenus dans le Plan opérationnel stratégique « Terra Ranka », rapporte le décret signé par le chef de l’exécutif, Aristides Gomes pour justifier la nomination du leader du PAIGC, le parti ayant remporté les élections législatives en mars, comme conseiller spécial et coordonnateur du Bureau stratégique de soutien des réformes.

Simoes Pereira a été désigné par son parti à la tête de l’exécutif en tant que vainqueur des élections législatives, mais le Président de la République, José Mário Vaz, a refusé le nom proposé par les libérateurs au motif de « pouvoirs conatitutional powers » pour refuser le nom proposé par le parti vainqueur aux élections législatives et a suggéré au parti la désignation d’un autre nom.

Dans une interview accordée récemment à l’agence portugaise, José Mário Vaz a expliqué qu’il n’avait pas nommé Domingos Simões Pereira Premier ministre, parce que la cohabitation ne serait bonne ni pour les deux, ni pour le pays.

« C’était la préoccupation étant donné la situation du peuple, du pays, les défis, j’ai pensé que la cohabitation entre les deux ne serait pas bonne pour moi, pour lui, ou pour le pays. La politique signifie servir les autres, nous sommes ici pour servir le pays, si nous ne sommes pas ici pour servir le pays et que nous sommes en conflit permanent, cela signifie que cela n’en vaut pas la peine « , a-t-il dit lors de l’interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *