Guiné-Bissau:Le Parlement de Guinée-Bissau se réunit pour la deuxième session avec l’élection du deuxième vice-président à l’ordre du jour

L’Assemblée nationale populaire de Guinée-Bissau ouvre aujourd’hui la deuxième session ordinaire de la présente législature, qui se poursuivra jusqu’au 22 juillet, avec l’élection du deuxième vice-président du bureau à l’ordre du jour.

Selon l’annonce, publiée à la presse, la discussion et le vote sur le programme du gouvernement et la proposition du budget général de l’État et du plan de développement national figurent également à l’ordre du jour.

Plus de trois mois après les élections législatives du 10 mars, le nouveau Premier ministre de la Guinée-Bissau n’a pas encore été nommé par le président guinéen, et le nouveau gouvernement n’a pas pris ses fonctions en raison d’une nouvelle impasse politique, qui a débuté avec le élection des membres de l’Assemblée populaire nationale.

Le président guinéen, José Mário Vaz, affirme qu’il n’assumera le Premier ministre et le gouvernement qu’après la fin de la composition du Parlement.

Après Cipriano Cassamá, du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), il a été réélu à la présidence du Parlement, et Nuno Nabian de l’Assemblée populaire unifiée du Parti démocratique de Guinée-Bissau (APU-PDGB). ), pour avoir été élus premier vice-président, la plupart des députés guinéens ont voté contre le nom du coordinateur du Mouvement pour l’alternance démocratique (Madem-G15), Braima Camará, deuxième vice-président du Parlement.

Le Madem-G15 a refusé de prendre un autre nom et a déposé une injonction pour annuler le vote, mais a été rejeté par la Cour suprême.

D’autre part, le Parti social du renouveau (PRS) se réclame du nom du premier secrétaire de la table de réunion.

Le parlement de la Guinée-Bissau est divisé en deux grands blocs, l’un comprenant le PAIGC (le parti législatif le plus voté mais sans la majorité), l’APU-PDGB, l’Union pour le changement et le Parti de la nouvelle démocratie (54 députés, et un autre qui a rejoint le Madem-G15 (deuxième parti le plus voté) et le PRS, avec 48.

Le président guinéen termine son mandat le 23 juin.

Source: Lusa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *