DSP au Cap Vert pour parler de la crise politique en Guinée-Bissau

Domingos Simões Pereira et Agnelo Regala ont été accueillis hier à Praia par le président de la République du Cap-Vert, Jorge Carlos Fonseca, pour évoquer la situation politique en Guinée-Bissau.

Le président du PAIGC et le chef de l’Union pour le changement ont été accueillis hier à Praia par le chef de l’Etat, Jorge Carlos Fonseca, pour parler de la crise politique en Guinée-Bissau.

S’adressant à l’agence de presse Lusa, Domingos Simões Pereira a déclaré que la réunion visait à « partager avec le président la situation politique actuelle en Guinée-Bissau à la lumière des événements récents, à la lumière de la fin du mandat du président »de la République José Mário Vazsans gouvernement, sans fixation des dates des prochaines élections présidentielles.  »

Le chef du PAIGC a expliqué que le chef de l’Etat cap-verdien « écoutait très attentivement », souhaitait « clarifier les nombreux aspects » et « comprendre comment cela pouvait aider ».

Le gagnant des élections législatives a souligné que cette réunion ne représentait aucune forme d’ingérence interne. « Il est clair qu’il n’y a aucune intention d’ingérer des détenus, il y a une intention de s’aider eux-mêmes », a-t-il déclaré.

Le Parlement guinéen est divisé en deux grands blocs, l’un comprenant le PAIGC, l’APU-PDGB, l’Union pour le changement et le Parti de la nouvelle démocratie, avec 54 députés, et un autre, qui a rejoint Madem-G15 et PRS. , avec 48.

Le chef de l’Etat, José Mário Vaz, a déclaré quil nommerait le Premier ministre et le gouvernement lorsque l’élection du bureau l’Assemblée nationale populaire serait terminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *