ASSEMBLEE NATIONALE POPULAIRE:Des milliers de personnes ont manifesté pour le respect du règlement intérieur    

Les partis de l’opposition bissauguinéenne ( Mouvement pour l’alternance démocratique et le Parti pour Renouveau Social) ont envahi aujourd’hui,  les rues de Bissau, pour exiger le respect des règles parlementaires, notamment en ce qui concerne l’élection du bureau de l’Assemblée nationale populaire.

La manifestation populaire convoquée par les deux partis d’opposition en Guinée-Bissau prévoyait également la participation des mouvements de soutien du président bissau-guinéen, José Mário Vaz (MOVIMENTO JOMAV) et du MOUVEMENT BOTCHE CANDÉ. D’autres partis sans siège au parlement ont également participé à la marche pour demander la résolution de l’impasse sur l’élection  du bureau de  l’Assemblée nationale populaire (ANP). La deuxième session ordinaire de la législature actuelle commence le 11 juin et doit, entre autres, élire le deuxième vice-président du bureau de l’Assemblée populaire nationale.

Luís Oliveira Sanca, a accusé le chef du Parti africain de l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), Domingos Simões Pereira, « de désorganiser et de perturber l’État de Guinée-Bissau « .

Oliveira Sanca a déclaré qu’une personne ayant une formation solide pour diriger le pays ne peut pas se comporter en tant que dirigeant actuel du PAIGC vis-à-vis de son pays. En ce sens, Oliveira Sanca a exhorté le chef de l’Etat guinéen, José Mário Vaz, à continuer à prendre sérieusement position en tant que premier magistrat du pays dans la situation politique du pays, à ne pas céder à la pression de nommer le nouveau Premier ministre et beaucoup moins de formation du nouveau gouvernement, jusqu’à l’élection du conseil d’administration de la PNA.

De son côté, Jorge Malú, vice-président du Parti du renouveau social (PRS), a annoncé que le Parti du renouveau social (PRS) et le Mouvement pour l’alternance démocratique MADEM-G15 ne permettront pas une formation politique avec 46% des voix. d’occuper 80% des sièges de la table de l’Assemblée nationale populaire. Il préconise donc que les deux formations politiques et les deux mouvements de soutien à JOMAV et à Botche Candé restent unis.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *