Guinée Bissau :Le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique fait la promotion d’un cours sur le financement de la santé dans le cadre du PALOP

Le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a parrainé lundi un cours de quatre jours sur le financement de la santé dans les pays africains lusophones (PALOP).

Le représentant de l’OMS pour la Guinée-Bissau a déclaré que la résolution des Nations Unies réaffirmait son rôle de chef de file consistant à aider les pays à relever le défi de la mise en œuvre de la couverture sanitaire universelle.

Jean Marie Kipela a indiqué que la couverture maladie universelle avait pour objectif de garantir à tous les citoyens les services de santé dont ils ont besoin, sans perte financière.

Il a appelé les États membres à adopter une approche multisectorielle, travaillant sur les déterminants sociaux environnementaux et économiques de la santé, afin de réduire les inégalités et de permettre le développement durable.

Il a encouragé l’augmentation des revenus en collectant des fonds pour la santé, en réduisant les obstacles financiers à l’accès grâce au prépaiement et à la mise en commun ultérieure des fonds, plutôt qu’aux paiements directs par les utilisateurs.

Pour que cette initiative porte ses fruits, il a déclaré qu’il était nécessaire que chacun des participants soit ciblé, afin de tirer parti des discussions et des échanges d’expériences, qui sera appliqué au développement de stratégies et de réformes de financement de la santé dans leurs pays.

De son côté, le ministre de l’Education a déclaré, au nom du gouvernement bissauguinéen, que la dure réalité était que les conditions pour s’aligner sur les engagements susmentionnés ne correspondaient pas à la discontinuité de la mauvaise gestion et des programmes macroéconomiques de la Guinée Bissau.

Camilo Simões Pereira a expliqué que le budget de l’État pour la santé ne dépasse pas 11%.

Il a demandé aux participants de saisir cette opportunité pour collaborer avec le ministère des Finances afin d’accroître l’OGE pour les domaines sociaux, notamment le secteur de la santé.

Cette formation est organisée dans la région africaine, sur la base de la résolution WHA64.9 de l’Assemblée mondiale de la Santé, adoptée depuis mai 2011 dans les pays anglophones et francophones.

La Guinée-Bissau est le premier pays lusophone à avoir cette opportunité, afin que tout le monde puisse être au même niveau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *