Guinée-Bissau : Nuno Nabiam veut se présenter aux élections présidentielles avec le soutien du PAIGC

 

Vaincu par José Mário Vaz au deuxième tour des élections de 2014, le leader de l’APU- PDGB se dit « à nouveau en mesure de se porter candidat » avec le soutien du PAIGC.

Le mandat de José Mário Vaz se termine le 23 juin. Aucune date de l’élection présidentielle n’est prévue, pas même un nouveau gouvernement, mais Nuno Nabiam, chef du Parti démocratique du Parti uni pour la Guinée-Bissau (APU-PDGB), admet qu’il pourrait venir être un nouveau candidat.

« Naturellement, je peux être candidat, je suis prêt à participer aux élections, mais j’attends que le parti se prononce sur le sujet », a déclaré Nabiam au journal PUBLICO. « Mon parti analyse la question et se prononcera au bon moment », a-t-il ajouté.

Selon le candidat défait au deuxième tour de l’élection présidentielle de 2014 , son parti ne soulève aucune objection à ce que l’élection présidentielle ait lieu à la date suggérée par la Commission électorale nationale. « Nous ne nous opposons pas à la date du 3 novembre, nous souhaitons simplement que la date soit officiellement annoncée afin que chacun puisse commencer à faire son travail de base », a-t-il déclaré.

Sur le fait que José Mário Vaz sera à la présidence cinq ou six mois après son mandat, Nabiam ne pose aucune question : « Cela ne gênera pas le nouveau gouvernement et cela ne nous pose pas de problème ».

L’APU-PDGB s’est classée quatrième lors de l’élection législative du 10 mars, élisant cinq députés, acceptant de rejoindre le PAIGC, qui a remporté les élections sans avoir obtenu la majorité absolue (47 députés sur 102), afin de lui permettre de gouverné.

Le parti de Nabiam aura des ministères dans le nouvel exécutif de Domingos Simões Pereira, comme l’a confirmé son chef : « L’APU-PDGB a signé un accord avec le PAIGC, cet accord prévoit de faire partie du gouvernement ». Cependant, ce n’est que lorsque le président nommera le Premier ministre que « nous discuterons avec le PAIGC des portefeuilles et des places dans le gouvernement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *